Le roi est mort, vive le roi !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le roi est mort, vive le roi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages in this world : 17

MessageSujet: Le roi est mort, vive le roi !   Mar 14 Fév - 14:57


« Le Rejeté des Dieux Victorieux »


Nom ;; Katsuo
Prénom ;; Kamui
Âge ;; Quarante trois balais.
Genre ;; Masculin.
Nationalité ;; Japonais.
Activité ;; "Roi des égouts". Non ? A la tête d'une organisation qui gère le trafic dans les égouts.
Sexualité ;; Bisexuel par la force des choses ?
Groupe ;; Civil's Scavenger's.
Avatar ;; Spider Jerusalem du fabuleux comics Transmetropolitan.
Règlement ;; mékilékon. ♥ Code validé, white.
Chemin ;; :kappa:
Commentaire ;; Krr krr.



L'histoire d'une victime consentante.


"La vie est une salope qui m'a faite à son image.
Et désormais, c'est moi qui te baise en premier."

Écoutez-là, cette grande gueule. Le bras qui tremble, l'arme qui est au bout aussi. Incapable de tirer, véritablement. Et il flanche, en baissant la tête, affligé de sa propre lâcheté. Et celui en face, il se marre. Il savait qu'il n'aurait pas su tirer. C'est bien pour cela qu'il rigole, en regardant son propre cousin. Près de vingt ans derrière les barreaux et pas foutu de flinguer un type qui défonce son ego au vitriol. 

S'il ne s'était pas autant marré, il aurait sans doute entendu la menace arriver d'ailleurs. Une balle, venue de derrière. En pleine tête. Ça arrose celui qui tentait d'avoir encore l'air de quelque chose. Cela lui fait relever les yeux, la détonation. Mais il n'aurait pas dû, parce qu'il n'était pas déjà fichu de tirer, alors de voir une cervelle éclater devant lui... Autant aller fouiller des morts, même en pitoyable état, ça ne le dérange pas, au contraire... Mais ici, c'est chaud comme contact. Brûlant, même. 

Paf. Le cousin est mort, le roi aussi au passage et le clochard qu'est celui qui est maculé y voit sa chance. Mais avant, il doit jouer sa survie. Car il sait que la prochaine balle sera pour lui. Il se jette en avant, ses doigts serrant machinalement de nouveau la crosse de l'arme avant de se ramasser dans un coin pour se cacher. Le cœur qui bat à mille à l'heure, l'adrénaline l'empêchant encore de vomir ses tripes, malgré le métal rouge partout sur lui. 

Il prend la pose typique qu'on peut voir dans les séries ou films, les bras contre le poitrail, l'arme en l'air, à guetter d'où pouvait provenir le tir, tendu comme un arc. Et il semblerait que le tireur en face attende à son tour, car plus aucune balle ne traverse l'air. Ce que Splinter n'a pas prévu, c'est qu'il était tellement insignifiant à cet instant que le tireur était déjà parti après avoir eu sa cible. Tellement personne qu'il ne valait pas même encore la peine d'être tué. 


~ ~ ~  


Faut dire qu'avant tu te donnes le titre du « Roi des égouts », t'as longtemps été pas grand chose. Rien de plus qu'un gosse maigrelet, à la base. T'as toujours eu l'air de la parfaite victime, faut bien l'avouer. C'est sans doute ce qui t'a amené à être ce que tu es aujourd'hui : un pas grand chose aux yeux du monde. Mais t'es quand même quelque chose pour les bas-fonds de cette ville. On se doute pas à quel point elle peut être vicieuse, cette ville. Puis, on te rencontre et on peut comprendre que finalement, tout est loin d'être beau.

Enfant, t'es celui qui veut être devant, qui fait tout pour l'être, qui veut être remarqué par ses professeurs. Avec l'attitude, les notes, ta dévotion totale. Un brave élève qui fait tout pour être au top. Mais même ainsi, malgré tes efforts, t'as toujours été au mieux troisième de tes classes. À croire que tu étais déjà fait pour être le looser de service mais ta hargne t'empêche d'être plus bas que ça. Et puis, troisième, ce n'est pas si mal. La dernière place du podium. T'aurais pu être quatrième. Au fond, tu ne sais pas ce que tu aurais préféré. Sûrement ne pas voir ce podium tout court. Parce que tu ne l'aurais pas vu, t'aurais pas mis le pied dessus, t'aurais pas accéder à un bon lycée, avant la bonne université, avant l'emploi qui semblait être de rêve.

Oui, ton enfance, ton adolescence et ta vie de jeune adulte peut se résumer à un paragraphe. Pour dire comme t'as été pitoyablement exemplaire. Le genre à sourire poliment sur les photos, avec le diplôme en poche. Oui, le chiant qui raconte jamais rien de bien intéressant, à hocher simplement quand on lui aboie des ordres, à s'écraser sans aucun souci, plat, sans saveur. La parfaite victime, de laquelle on savait d'avance qu'elle protesterait mollement face à une injustice. Et c'est ce qui est arrivé, un beau jour. T'as fini ta gueule derrière les barreaux parce t'as pas su te faire entendre. Près de 20 ans, ce fut long hein ?

Faut partir du départ, parce que même si tu n'as pas fait grand chose de ta vie, faut expliquer comment t'es arrivé à manger une peine aussi lourde. Tu vois, t'as eu la bonne idée d'être passionné par la technologie et surtout, par la cybernétique. Au départ, t'as pensé à partir dans la prothèse mais pauvre con que tu es, t'as eu les yeux plus gros que le ventre et ainsi, tu as postulé à la Neo'Doll Compagny. Félicitations, avec ton cv de presque premier de la classe, t'as été vite recruté et t'es arrivé la bouche en cœur pour travailler directement dans une autre partie de l'usine que la simple manutention des machines. Au plus proche de ta perte, ouais.

Tu pouvais manipuler plus directement les droïdes, établir des phases de tests avec des collègues. Une petite équipe de pas grand chose, ouais. Tu étais si jeune encore... Donc, tu suivais les ordres, comme chacun. Les directives, les impératifs. À tel point qu'aujourd'hui encore, tu sais même plus si t'aurais vraiment pu laisser passer une machine infectée. Mais t'es sûr d'une chose : ce n'est pas toi qui as lancé le virus. Parce que oui, quand en 2083, l'affaire a éclaté, une « enquête interne » a été menée et un an plus tard, vous étiez mis en prison pour rassurer le public : regardez, on a arrêté les coupables, bientôt tout reviendra à la normale. C'est aussi simple que ça. Bienvenue dans le début de ta propre corruption mon grand.

Bah ouais, à 23 ans, tu as été propulsé dans un monde qui n'était pas fait du tout pour toi. T'es plutôt du genre couard à l'origine et autant dire que le milieu carcéral, ça t'a fait flipper. L'intello au milieu des meurtriers, violeurs, yakuzas, autres joyeusetés du même genre. Autant dire que tu t'es aplati encore plus que lorsque tu pouvais gambader en toute liberté à l'extérieur. Bien assez tôt, t'as dû offrir ton cul pour espérer une relative tranquillité. Ton côté fragile qui plaisait, ouais. Alors ouais, ce fut un « laisse toi baiser ou crève » pendant près de quinze ans. Après, ça allait mieux, t'avais un peu pris de galons dans la prison et faut avouer qu'à force, tu pouvais commencer à mentir sur ta propre histoire. Même si ça t'as valu plus d'une baston et un coup de fourchette dans l'aine, tu as pu t'en sortir à peu près entier, mais bien vivant.

Passé autant de temps dans ce genre d'univers, ça t'as forgé un tout autre caractère. Plus incisif, plus animalier. Fallait bien survivre, grogner pour avoir son bout de trafic en taule. Maiiis là encore, tu restais le second de quelqu'un. Hey, râle pas trop, t'as monté d'une marche mon grand ! Félicitations. Cessons les plaisanteries, nous disions donc ? Du brave ingénieur, te voici devenu la seconde main du pechno qui gère le trafic d'alcool et clope en taule, pendant que ton voisin de cellule tente encore parfois la nuit de te faire le cul. Parfois, il y arrive, quand tu dors trop profondément. Pour le coup, c'est autre qu'on te met profond. Passons sur cela aussi, t'as envie de te revoir en train de marcher en canard et tenter d'avoir une crédibilité.

C'est con parce que c'est mal vu l'homosexualité en taule, en général. Ouais, les types se la mettent mais tant que c'est eux celui qui se fait enculer, alors ils ne sont pas homos. On ne cherche plus la logique humaine, ça fait longtemps qu'elle s'est faite la malle dans ce genre de cas. Du coup, autant dire que quand tu te faisais niquer -au sens propre ou non du terme- tu te faisais traiter encore plus comme une sous-merde par ton boss. En plus d'être déplaisant, tu te faisais aussi ratisser la gueule par le patron et faut avouer que ça a entretenu une certaine haine en toi. Une rage de vivre aussi. Pas de vaincre hein, juste de vivre. Tu voulais plus survivre. Faudrait pas pousser le Splinter dans les orties.

C'est vers les 18 ans de peine que tu t'es mis sérieusement au sport. C'était pas juste pour pouvoir péter la gueule à ton colocataire de chambrée, faut pas croire : cela te permettait de couvrir un autre terrain que ton patron n'avait pas envie de gérer lui-même. Alors oui, en gros, il t'a envoyé un peu au casse-pipe et en toute franchise, il pensait que tu allais te faire planter pour de bon là-bas. Mais non, t'as assez été intelligent pour y survivre. Je crois qu'on peut dire que c'est à partir de là que tu as réellement su exploiter ta faculté à t'adapter à toute situation. Oui, ça a été long à venir mais ce fut définitivement acquis à ce moment-là. Les deux dernières années furent d'une facilité presque déconcertante finalement.

Puis, t'as pu sortir. Un jour, on t'as signalé que ta peine était terminée, que la semaine suivante, tu serais à l'air libre. Loin de tout cela. Combien vont rire quand je vais dire que tu as été effrayé ? De ce monde qui t'avait trahi, traîné plus bas que terre et qui désormais allait te voir revenir en son sein. T'étais déjà rien à l'origine mais alors là, t'étais même plus un bout d'homme. Plus rien du tout. Même avec ton diplôme de génie en poche, qui voudrait de celui qui fut accusé avec d'autres d'avoir foutu un virus informatique qui a fait des morts ? Personne, soyons lucides. T'aurais presque préféré finir ta vie en taule, ouais. Mais il a fallu sortir.

Et c'est ainsi, avec un sac rempli à peine de trois fringues et d'un livre que t'as pu sortir. À la rue, mon gars. Ok, ton colocataire de chambrée était un gros connard que t'as rêvé de planter plus d'une fois sans jamais oser mais... Mais au moins, t'avais une piaule. Une situation. Ouais, c'est fou de se dire ça. Mais c'était bien mieux que la merde qui t'attendait désormais à l'extérieur. T'as été à la rue peu de temps parce qu'au final, t'as eu l'intelligence de te souvenir de la première honte de la famille : un de tes cousins qui enchaînait les peines de prison, il y a longtemps de ça. Alors ouais, t'as pas hésité longtemps avant de chercher après. Entre une vie de merde seul et une vie de merde en famille, t'as eu tôt fait de faire ton choix.

Et fort heureusement pour toi, à nouveau, ton cousin n'avait pas tellement changé. Pire que ça même, il s'était enfoncé dans ce que tu jugeais être des conneries à l'époque et était désormais quelqu'un. Pas pour la face visible du monde, soyons clair : tu demandes à un type lambda dans la rue s'il connaît, il te dira que non et passera sa route. Mais dans les bas-fonds, tout est différent. Il avait su se faire sa place ce con. Même s'il se battait souvent avec des clans de yakuzas parce qu'il voulait toujours plus de terrain à couvrir, il avait su monter sa propre organisation, dirons-nous. Plus qu'un simple gang, moins qu'un clan ou une mafia. Une organisation, oui.

Des pillards de dépouilles, des éboueurs ou encore des charognards. Tu peux chercher tous les surnoms de ce genre, tout leur irait parfaitement. C'est ainsi qu'il a accepté de te prendre sous son aile mais faut pas rêver : être du même sang ne t'a pas donné de passe-droit quelconque. T'as commencé avec les mains dans la merde comme tout le monde. Littéralement, encore une fois. Bah ouais, les cadavres, ça peut se vider quand le type meurt d'une manière particulière. Et faut avouer qu'aussi bien les Neo ou humains, ils savent faire des meurtres dégueulasses. Mais bon... T'avais déjà pu voir pire, en zonz.

Ton pragmatisme fut ta force, faut l'avouer. Je veux dire par là que tu venais déjà de te taper presque vingt ans à voir des types mourir parfois dans leur merde, alors, des cadavres... Ça a plu à ton cousin. Pas le délire scatophile qu'on pourrait commencer à croire possible, je rassure, ça s'arrête là. Mais plutôt, ce côté... Que tu dégageais, qui semblait s'en foutre d'avoir les mains sales. Alors, c'est comme ça que t'as gravi de nouveau les échelons, pendant deux ans. Puis t'es arrivé second, à nouveau. Alors, comment t'as pu franchir la dernière marche ?

Bah, en faisant comme si tu avais orchestré la mort de ton propre cousin, là où t'avais même pas réussi toi-même à le faire. Le même qui a eu la tête éclatée devant toi. T'as vomi suite à ça, quand tu as compris que le type était parti. Puis, t'as fait ce que tu savais faire de mieux : usurper sa place après avoir volé son identité en le dépouillant. Avec quelques sous-fifres, tu t'es débarrassé du cadavre. Pas de sépulture en affaires, même quand c'est la famille. Encore, un frère, booon... Mais le cousin ? Rien à foutre, ouais. Et voilà, t'es enfin le premier de quelque chose.

Et ce fut la claque de découvrir à quel point c'est la MERDE de gérer une « entreprise » du genre, mon gars. Bah ouais, t'as cru quoi ? Un sacré boulot de logistique que tu ne soupçonnais pas. Parce que oui, être le boss, ça implique de bosser comme un dingue et de rien montrer, pour faire croire que c'est naturel ou une connerie du même genre. Mais t'as été malin. Comme toujours, quoi. Tout de suite, t'as abandonné les terrains dangereux qui flirtaient avec les yakuzas, pour être tranquille : vous, vous occuperiez que des cadavres et du trafic dans les égouts. Le marché noir serait votre domaine caché et vous laissiez toute latitude sur les putes et la drogue aux autres. Trop lâche pour être totalement fou. Puis lâcher du terrain, ça permettait de les voir s’entre-tuer et finalement, grappiller des trafics, ci-et-là... L'air de rien, t'as pu enfin baiser quelqu'un, ouais.

Alors maintenant quoi ? Ben aujourd'hui, tu es toujours dans la face visible de ce monde qu'un simple charognard qui ramène les cadavres humains ou de fer là où ils sont attendus... Bien entendu, ni toi, ni aucun de tes hommes ne touchaient aux cadavres... Bien entendu. La réputation vient d'ailleurs, pas vous, enfin ! Dans la partie planquée de l'iceberg... On va dire qu'il y a des neo's que la décharge ne voit jamais arriver, quand les pièces dessus sont largement récupérables. Pièces que vous retouchez parfois pour que ça devienne des parties cybernétiques accessibles pour le clodo du coin... En quelque sorte... Faut pas être peureux ou chatouilleux, quoi... On ne parlera même pas de la peau synthétique, un véritable gagne pain juteux dont ceux qui ont en besoin ne peuvent pas se plaindre si le deal convenu n'était pas tout à fait comme ils auraient pu l'imaginer...

Voilà ce que tu es désormais. Ce fameux Roi des égouts, comme tu te fais si bien appeler. Les intimes ont le droit au surnom de Splinter. Les autorités seront les seules à savoir qui tu es réellement, derrière ce sourire mesquin. C'est ce que tu te dis, en tout cas. Et t'as pas envie que ça puisse changer. Parce qu'enfin, t'es à la première place. Et même si tu te rends compte à quel point il était plus simple d'être à la marche d'avant, tu ne veux pas retourner en arrière. Parce que ça serait la défaite de trop et que ça fait trop longtemps que tu tentes de te persuader que t'es un gagnant, désormais. Quand bien même tu es le Roi des perdants, c'est toujours mieux que d'être simplement l'un d'entre eux.



La façon de voir d'un connard consentant.


Serait-ce dire l'évidence que de souligner que tu as un caractère de merde ? Soyons réaliste : oui. T'es pas le genre de type qu'on vient emmerder. C'est marrant comme ça a changé ça, depuis la prison. Si la plupart des mecs avec qui tu bosses savaient quel suceur t'as été en zonz, t'aurais pas la même autorité, c'est clair. Et encore, elle n'est pas si forte que ça mais t'aimes bien le croire quand même. Tout ça parce que tu as décidé que les bas-fonds puants seraient ton royaume. Royaume de ploucs ? Pas grave, ça te va bien quand même et c'est mieux que de crever la bouche ouverte et le cul fendu en deux. Ouais, tu sais de quoi tu parles.

Autant dire que tu joues au caïd désormais. Et au fond, tu n'hésites pas à faire descendre des types quand ils gênent le business ou pourraient être gênant tout court. Mais précisons bien le fait que tu donnes l'ordre. Et c'est tout. Tout ça parce que tu as décidé que les bas-fonds puants seraient ton royaume. Bah ouais, si on a cru plus tôt qu'éventuellement, tu n'avais pas su tirer parce que c'était ton cousin ou une connerie du genre, que nenni. T'es juste un putain de lâche, un sale trouillard qui ne veut pas avoir directement le sang sur les mains. Tu te dis que ton humanité t'en empêche mais c'est juste que t'es qu'une sous-merde qui n'ose pas faire ce qu'il ordonne. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais. »

Cela te résume bien. Et pour avoir une quelconque autorité, t'as laissé croire que t'avais tué, déjà. En prison ou encore après, quand ton ex colocataire de cellule est sorti à son tour et qu'il s'est fait dézinguer par un type qu'on retrouvera sans doute jamais. Bah ça, tu vois, t'as laissé entendre à qui il fallait que c'était de ton cru. Alors que tu n'étais même pas au courant que ce connard ressortait, en fait. En toute franchise, ouais, t'aurais pas su aller l'affronter, quand même bien t'as dû boiter à cause de lui parfois. Et encore, t'as eu de la chance.

Parce que ouais, t'es sacrément insolent à ce niveau-là tellement t'as le cul bordé de nouilles, sérieux ! Alors, ok, la majeure partie de ton histoire, c'était pas trop ça. Mais depuis que t'es sorti, putain, t'enchaînes mon gars. Mais est-ce tellement de la chance ou t'as juste eu l'intelligence de sortir ton épingle du jeu quand il fallait ? C'est plutôt ça, oui... Contrairement à d'autres, t'es intelligent. C'est ce qui t'a coulé à la base et te permet de survivre désormais. Et au fond, tu sais aussi à qui faire de la lèche. Tu sais comment t'insinuer l'air de rien près de ceux qui te payeront une sacré fortune pour emmener des corps à la morgue au bout d'un certain temps.

T'es qu'un putain d'enfoiré, Splinter. Et t'assumes totalement, en soit. C'est sans doute ça le pire. Parce que tu l'as déjà dit : la vie t'a ainsi fait. Avant, t'étais une victime, désormais... T'es juste le fils de p*te qui ordonne d'appuyer sur la gâchette quand il le faut. Pas trop souvent, qu'on commence à penser que tu prends tes aises... Mais juste ce qu'il faut, pour qu'on comprenne qu'il ne faut pas déconner, avec vous, les rats d'égout...  



La tronche d'un lâche consentant.


Dernière étape : Alors tu rases et ne laisses aucune chance à l'envahisseur de faire remarquer que tu te fais vieux. Déjà, on pourra que remarquer en premier lieu ton crâne, complètement chauve. Tu rases tous les deux ou trois jours celui-ci, parce que tu n'aimes pas la calvitie et les cheveux gris. Bah ouais pépère, avec la vie que tu t'es tapé et l'âge venant, forcément les cheveux gris sont déjà là. Alors tu rases et ne laisses aucune chance à l'envahisseur de faire remarquer que tu te fais vieux. Mais bon, ne nous leurrons pas, t'as déjà des ridules ci et là, aux coins des yeux. Sur le front aussi, d'ailleurs. Et ouais, tu vieillis mon grand. Faut l'accepter. Mais l'âge ne fait pas le connard et passons donc à la suite. 

Sur le haut de ton crâne, on peut apercevoir un des premiers tatouages qui parsèment ton corps. Une araignée. C'est simple, on distingue la forme, comme une ombre chinoise. Et c'est ce symbole même qui vous permet de vous reconnaître. Tous les types de ton organisation se font tatouer ça quelque part où ça peut être rapidement visible. La plupart, c'est le dos de la main. Mais toi, tu as choisi le crâne. Parce que c'est bien plus distinguable ainsi, qu'on peut savoir qui tu es pour ce groupe-là. Ceux qui ne connaissent pas se disent que tu es un extravagant, surtout au vu des nombreux autres tatouages qui encrent ton corps. 

T'aimais bien l'idée que ce soit une araignée qui vous représente, vous, les rats. C'est plus amusant d'allier tout cela, tout ce qui peut dégoûter les gens en général. L'idée que l'araignée peut tisser sa toile... Oui, ça te plaît. Autrement, les autres tatouages qui jalonnent tes muscles n'ont rien de particulier. Un soleil autour du nombril, des lignes sur le torse, des motifs sans grande significations sur les bras et les jambes, une étoile sur un genou, une tête de diable dans le dos... C'était un peu à l'envie du moment, faut l'avouer. Une bonne partie de ton corps est ainsi recouverte. 

Les yeux marron, pratiquement toujours cachés derrières des lunettes étranges. Parfaite représentation de la récupération que vous faites, les deux verres sont différents. L'un est carré et vert, tandis que le second est rond et rouge. Pourquoi continuer à porter ça ? Tu ne sais pas vraiment toi-même, tu apprécies celles-ci et sans doute aussi qu'au fond, ça entretient le personnage que tu incarnes, à l'allure folle. T'as un côté dérangeant de base que cela accentue, ouais. Et t'en joues grave. 

Tu roules des mécaniques, t'as une gestuelle très prononcée, tu n'hésites pas à aller dans l'espace vital des gens... Juste pour éviter qu'on vienne dans le tien sans permission. Tu caches tes peurs sous tes grands airs. Et tu sais te faire mielleux au possible, pitoyable même, face aux autorités, quand on vient à te soupçonner de quelque chose... Et tu joues au con qui ne voit pas de quoi on parle. « L'araignée ? Un tatouage parmi les autres, m'ssieur l'agent ! »

T'es grand, plus du mètre quatre-vingts dix et pourtant, tu arrives à te faire tout petit quand il le faut... Tu te faufiles entre les ombres et quand t'apparais enfin, tu fais ce foutu sourire de celui prêt à entuber l'autre. Parce que t'en as eu assez d'offrir ta rondelle pour pas grand chose en retour. Maintenant, c'est toi qui pèses ? Allez, rêve bien mon grand. T'es juste le plus gros des moucherons mais gaffe à ton cul justement, un jour, une tapette viendra te niquer à nouveau. Profite bien en attenant, monsieur le « Roi » de son royaume nauséabond. 


Dernière édition par Kamui Katsuo le Mar 14 Fév - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Le roi est mort, vive le roi !   Mar 14 Fév - 15:13

Tiens, tiens, mais qui voilà ? xD

Super classe cet avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

White Chocolate
Fondateur •
Fondateur •
avatar
Messages in this world : 281

&&
Blabla
:
Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: Le roi est mort, vive le roi !   Mar 14 Fév - 16:01

Helloooow le roi des égouts. 8'D Je le re-dis, le perso' que tu as pris pour Splinter est trop badass !

Juste dans le physique ::
- Et au fond, tu sais aussi à qui fait de la lèche.
- T'es juste le fils de p*te qui ordonne t'appuyer sur la gâchette quand il le faut.

Le reste est juste super ! Un sacré personnage, je te l'avais déjà dit, mais j'adore le fait que c'est un grand manitou juste plus futé que les autres, alors qu'il est trouillard derrière, c'est vraiment original et ça change des perso's qui poppent presque automatiquement dans ce genre de cas. Je te valide évidemment. ♥



Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :

• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neo-doll.bb-fr.com

avatar
Messages in this world : 17

MessageSujet: Re: Le roi est mort, vive le roi !   Mar 14 Fév - 16:10

C'est corrigé !

Merci bien l'Chaton, ravi que le personnage te plaise au delà de l'ébauche ! J'me suis bien éclaté à l'écrire, héhé. Merci aussi Dai, il est enfin là uéué !

ALLEZ, ON FAIT PETER LE CHAMPAGNE !

(Je récupère les bouchons ensuite par contre. Et la ferraille autour... Surtout la ferraille...)

_________________



Dernière édition par Kamui Katsuo le Mar 14 Fév - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 48

&&
Blabla
:
Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: Le roi est mort, vive le roi !   Mar 14 Fév - 16:15

Super sympa le personnage ♥ !
Et puis, c'est cool les quarantenaires *_*

*secoue la fangirl qui sert de joueuse qu'elle décolle de cette fiche et arrêter de baver dessus !*

Au plaisir de se rencontrer peut-être un jour en jeu ? *_*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://migoto-renaissance.forumactif.org/

avatar
Messages in this world : 17

MessageSujet: Re: Le roi est mort, vive le roi !   Mar 14 Fév - 16:51

Merci bien !

Quand tu veux m'grand, héhé.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le roi est mort, vive le roi !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le roi est mort, vive le roi !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neo'Doll World :: CONTEXTE :: Papiers d'identité :: En attente :: Validées :: Humains-
Sauter vers: