Dear Database [Fini]



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dear Database [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Dear Database [Fini]   Ven 3 Fév - 14:22



Dear Database


 
< 3 Février 2108 >< 11h43 >< Japon >< Tokyo >< Bar Neo’s Heaven >

« Close your eyes, give me your hand, Darling. Do you feel my heart beating ? Do you understand ? »

Assis en tailleur sur sa petite estrade, le dos appuyé contre la barre de pole dance à laquelle il était enchaîné, Dai fredonnait une vieille chanson remontée du fin fond de sa mémoire. Sa voix douce, agrémentée d’un très fort accent japonais, ne semblait pas déranger son patron et les quelques employés occupés à mettre de l’ordre dans le bar, vide de clients à cette heure. Il fallait attendre le soir ou au moins la fin d’après-midi pour que les choses s’animent ici, et le temps pouvait être long. Dai se mettait en veille par moment, mais la plupart du temps il préférait rester opérationnel, au cas où on aurait besoin de lui. Cela faisait maintenant presque sept ans qu’il travaillait là sans avoir jamais causé de problèmes, et son maître n’hésitait plus à lui confier des tâches simples de temps à autres. Il aurait d’ailleurs volontiers pris un balai pour lui donner un coup de main, mais comme on ne lui demandait rien, il restait à sa place.

Son maître, le patron du bar, était un Américain qui se faisait appeler Chris, brun, barbu, il dépassait tout le monde d’une bonne tête, et était deux fois plus large qu’un Japonais moyen. Autant dire qu’il en imposait pas mal. S’ajoutait à ça une voix forte et un ton bourru qu’on entendait à des kilomètres. Cela devait faire dix ans qu’il avait débarqué au Japon avec ce concept de bar en tête, où la location, l’achat et la revente de Neo prenaient une place prépondérante. Il avait tout fait lui-même, et s’était taillé sa petite réputation de ses propres mains. Dai n’avait rien à redire sur lui, il avait toujours été bien traité ici, Chris le réparait quand un client l’avait trop malmené, le rechargeait dès que c’était nécessaire, que demander de plus ?

Ce fut la voix forte du patron qui tira Dai de sa routine, levant les yeux, il le vit du côté de l’entrée, occupé à parler avec un inconnu aux cheveux rouges. Ce n’était pas très courant, et surtout les clients à cette heure étaient rares. Avec une pointe de curiosité, Dai tendit l’oreille pour tenter de percevoir des brides de leur conversation.

« Des Neo infectés… Ah, m’en parlez pas, une vraie plaie… Vous v’nez à cause de l’agression de l’aut’ jour ? Sale affaire, mais on est vite intervenu, le type s’en est sortie ‘vec un poignet cassé, et la Neo, on l’a confié aux flics… Y’a toujours un risque, on peut pas avoir que des Neo neufs ici, ça r’viendrait trop cher… »

Ils parlaient de Tomoe, ce n’était pas surprenant, trois jours plus tôt, cette Neo avait attaqué un client avant de tenter de s’enfuir. Ça n’avait pas beaucoup étonné Dai, elle s’était un peu confié à lui quelques fois, quand ils nettoyaient les chambres ensemble. Elle se disait malheureuse, elle voulait s’enfuir, être libre. Ce n’était pas la première fois qu’il entendait un Neo dire ce genre d’étrangetés, et la plupart du temps ils finissaient par partir, ou être vendu au rabais sur le marché noir si le patron s’en rendait compte. Parce que Chris savait très bien qu’il avait régulièrement des infectés dans son stock, mais les détruire lui ferait perdre trop d’argent.

« Moi, je sais rien, vous savez, c’pas comme si on pouvait faire un test pour séparer ceux qui ont le virus des autres… J’fais c’que j’peux. »

Les oreilles de Dai se redressèrent quand il vit Chris et l’inconnu marcher dans sa direction. Il les observa un moment, et quand il fut sûr que c’était bien lui qu’on venait voir, il se leva, le dos toujours contre la barre de fer, et adressa un sourire au rouquin.

« Bonjour, mon chaton, je m’appelle Dai. »

Chris éclata d’un rire aussi puissant que bref, puis empoigna Dai pour le faire descendre de la scène et détacha le collier qu’il avait autour du cou.

« Il n’est pas là pour jouer, Dai. » Puis en ce tournant vers Jun. « Sur celui-là, j’ai sauvegardé le registre de tous les Neo qui sont passé par ce bar depuis son ouverture. V’voyez que je fais les choses bien, quand même. Installez-vous à une table, prenez vot’ temps. Vous voulez boire que’que chose ? J’espère que vous direz à vot’ patron que j’ai été coopérant. »

À nouveau, son rire résonna dans la pièce. Dai regarda Chris une seconde, avant de se tourner vers ce client un peu particulier. Il n’était pas sûr d’avoir saisi exactement ce qu’on attendait de lui, mais sourit, c’était toujours bien de sourire.

« Que puis-je faire pour vous, monsieur ? »


Dernière édition par Dai D. Neo le Ven 10 Fév - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Dim 5 Fév - 14:24



Database



Il y a des jours comme ça ou Jun se disait qu'il aurait mieux fait de rester au lit.
Cela faisait maintenant presque deux semaines qu'il avait enchainé les chasses et les arrestations toujours bien cadrées. Rien n'avait jamais dérapé, tout s'était passé à la perfection. En bref, une parfaite petite routine s'était installée ces deux dernières semaines, et ce pour le plus grand plaisir du jeune homme.
Malheureusement, il en arrivait finalement à un stade ou il n'avait plus assez d'information fiable pour continuer sur sa lancé. Ce jour là, il allait donc malheureusement devoir briser sa routine d'une manière bien désagréable.

Alors qu'il observait la façade du bar dans lequel il s'apprêtait à entrer, un millier d'idées dégoutantes lui traversaient l'esprit. Sérieusement, comment des humains normalement constitués pouvaient-ils prendre plaisir à entrer dans un tel bar grouillant de Néo's ? Jun, en tout cas, espérait pouvoir y passer le moins de temps possible et surtout en ressortir avec de précieuse informations, histoire de se dire qu'au moins il n'aurait pas fait tout cela pour rien.

Pénétrant finalement dans les lieux après avoir poussé un soupir proche du grognement, Jun se dirigea immédiatement vers le patron, préférant ne surtout pas faire attention à tout Néo pouvant se trouver dans son champ de vision.
Afin d'éviter tout malentendu, c'est en vitesse que Jun expliqua la raison de sa venue dans un tel lieux. Le patron, à défaut de son bar, avait l'air du genre plutôt accueillant heureusement.
L'affaire dont il semblait lui parler, Jun la connaissait. Une histoire pas bien grave comparée à d'autres mais depuis quelques temps il avait souvent eut vent de ce genre de fait dans ce bar. C'est pour cette raison qu'il s'était finalement décidé à venir y mener son enquête. Peut être parviendrait-il à faire une grosse prise si il obtenait assez d'informations.

Jun écoutait l'homme lui parler sans bouger le moindre cil, l'air complètement neutre.
Ouais, bien sur, le patron ne savait rien... Ce genre de personne ne sait jamais rien de toute manière. Jun s'était attendu à cette réponse. Cependant, contrairement à d'autres, cet homme semblait prêt à aider le Hunter à obtenir quelques informations. Ça aurait pu être une bonne chose... Si pour cela il ne l'avait pas conduit jusqu'à ce Néo attaché à cette barre de pole dance.

En entendant la machine s'adresser à lui en de tels termes, le sang de Jun ne fit qu'un tour et son regards glaçant vint se poser sur le Néo. Quant au rire du patron, il ne vint pas arranger les choses ni apaiser les nerfs déjà bien à vif du hunter.
Jun aurait volontiers fait demi-tour à cet instant précis... Mais il fallait reconnaître que si, comme le disait le patron, ce Néo avait tout un registre inscrit dans sa petite tête cela pourrait sans doute lui permettre d'obtenir les informations tant désirées.
Jun s'installa donc à contre-coeur avant d'enfin prendre la parole pour répondre à l'homme.

" Je ne bois pas pendant le travail... Et je ne rapporte que la vérité à mes supérieurs, soyez-en assuré... "

Finalement, le patron fit demi-tour après avoir simplement acquiescé d'un rapide signe de tête, les laissant seuls.
Se retournant vers le Néo lui faisant face, Jun commença à le dévisager un instant de son air le plus froid. Au premier abord, il semblait calme et poli... Rien de suspect dans son comportement. Cependant, Jun avait apprit à se méfier des apparences avec le temps et si ce lieu était un nid à Néo's infectés, il n'y avait aucune raison que celui-ci ne le soit pas également. A vrai dire, si ça n'avait tenu qu'à lui, Jun aurait bien vite éliminé cette machine lui faisant face... Dans le bénéfice du doute ! Malheureusement, si il s'était avéré qu'il était finalement sain, Jun aurait eut des soucis par la suite. Il devrait donc ronger son frein pour le moment.

Finalement, le jeune homme poussa un petit soupir avant de se décider à prendre enfin la parole.

" J'ai besoin des informations rangées dans ta tête... Alors tu vas être une gentille petite machine et te montrer utile pour une fois en me disant tout ce que je veux savoir, compris ? "

Jun marqua une courte pause avant de reprendre.

" Oh et que les choses soient bien claires entre nous... Tu utiliseras le terme Monsieur pour t'adresser à moi et rien d'autre... Je suis ici pour le travail et en aucun cas pour subir ton programme grotesque de drague... "

Si ce Néo était bien un Néo sain, aucune raison que tout cela ne pose problème n'est ce pas ? Une fois que Jun en serait assuré, les choses sérieuses pourraient commencer... Et il pourrait enfin partir d'ici et aller vomir dans une ruelle...

Hrp: J'espère que ma réponse te plaira ^^ En cas de souci, n'hésite pas à venir m'en parler via Mp !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Dim 5 Fév - 16:39



Dear Database


 
Dai avait croisé toutes sortes d’individus au cours de sa longue vie, certains qui adoraient les Neo, d’autres qui s’en moquaient, et d’autres encore qui avait cette lueur de haine et de dégoût quand ils le regardaient. Le garçon aux cheveux rouges faisaient assurément partie de la troisième catégorie, depuis qu’il travaillait dans ce bar, il ne se souvenait pas avoir vu très souvent des personne afficher une telle colère froide envers lui, alors même qu’il n’y voyait aucune raison. En temps normal, Dai aurait naturellement tenté d’éviter un individu de ce genre, pour se protéger de tous dommages possibles, mais son maître voulait de toute évidence qu’il s’occupe de lui. Alors il fit taire son sous-programme d’autoconservation et adopta la même attitude qu’avec un client ordinaire. À savoir qu’il le couvait amoureusement des yeux, attendant de voir ce qu’on lui voulait réellement.

Le patron les laissa seuls, l’air passablement inquiet, et se mit à passer le balai un peu plus loin en leur jetant des coups d’œil qui se voulaient furtifs mais que Dai ne mit pas longtemps à remarquer. Silencieux, il suivit Jun jusqu’à une table, et ils restèrent un moment à se regarder sans rien dire. Il souriait toujours malgré la froideur de son interlocuteur, et s’apprêtait à demander à nouveau ce qu’on attendait de lui quand le garçon prit la parole. Dressant les oreilles, Dai enregistra bien tout ce qu’il lui disait, le laissant parler sans l’interrompre. Faisant le lien avec ce qu’avait dit Chris, il commençait à entrevoir un peu mieux ce qu’on attendait de lui. Mais la première chose était quelques changements dans son attitude, il baissa les yeux et une légère lueur passa en eux, montrant qu’il y travaillait.

« Mon maître m’autorise à effectuer quelques changements mineurs au niveau de mes programmes afin de mieux m’adapter aux désirs de mes clients. Veuillez patienter, cette opération ne prendra que quelques instants. Passage en mode super-utilisateur. Programme de séduction temporairement désactivé. »

D’un coup, le Neo adopta une expression beaucoup plus neutre, voir même légèrement froide aussi. Il se redressa sur sa chaise et son sourire se fit plus léger, presque imperceptible. En fait, toute son attitude avait immédiatement l’air beaucoup plus naturelle, plutôt que la légère vulgarité qu’il pouvait y avoir l’instant d’avant, que ce soit dans ses poses ou dans ses regards.

« Je serais ravi de pouvoir vous être utile, Monsieur, je possède des informations concernant les 938 NeoDolls étant passés par le bar Neo’s Heaven au cours des dix dernières années. Ainsi que sur les 47 NeoDolls qui se trouvent présentement en ce lieu. Que désirez-vous savoir exactement ? »

Sa tête se pencha légèrement sur le côté alors qu’il attendait d’en savoir plus, mais malgré son calme apparent, les données circulaient déjà à pleine vitesse dans ses vieux circuits, prêtes à servir. Une foule de nom, de visages, de numéro d’identification, d’âge… Dai avait côtoyé presque tous ces Neo au moins le temps de les enregistrer, et maintenant il était prêt à les livrer sur un plateau. Il n’y avait qu’à demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Dim 5 Fév - 17:25



Database



Jun ne cessait de se demander dans quelle galère il s'était encore fourré. C'est vrai ça, il y avait des centaines de Néo's infectés un peu partout en ville et donc des centaines d'autres endroits ou aller chercher des informations à leur sujet. Pourquoi avait-il fallu qu'il choisisse ce bar et se retrouve à présent assis face à cette machine à l'air bien trop mielleux à son goût ?

Alors que Jun cherchait encore de quelle manière démarrer la conversation, il ne put que remarquer les quelques regards en coin lancés par le patron des lieux. Ce dernier semblait quelque peu inquiet, voire nerveux... Et il n'en fallait pas plus pour éveiller d'avantage les soupçons de Jun. Soit il cachait définitivement quelque chose, soit il avait vraiment peur que le chasseur s'en prenne à sa marchandise. L'esprit suspicieux de Jun aurait eut tendance à le pousser vers la première option et à retourner questionner l'homme... Mais sa raison lui laissait entendre que ce n'était pas vraiment la meilleure solution pour le moment.

Finalement, Jun reporta son attention sur le Néo pour prendre la parole.
Puis, c'est en silence et avec grande attention qu'il l'observa faire ses changements mineurs de programme.
Avec ses quelques années d'expérience, le chasseur avait apprit qu'il y avait toute sorte de Néo. Certains n'étaient que de bêtes machines tout juste bonnes à suivre un vieux programme mais d'autres étaient bien plus malins, capables de se faire passer pour de vulgaires robots afin de dissimuler tout signe de personnalité déviante. Ce Dai semblait faire partie de la première catégorie, Jun en était presque sûr... Malheureusement, il n'avait jamais réussit à comprendre la subtilité de ces Néo's et il devait avouer que ses premières impressions à leur sujet s'avéraient souvent fausses.

Après quelques instants, Jun se retrouva devant ce qui semblait être un tout autre Néo, beaucoup plus neutre et froid. Bien sur, c'est ce qu'il attendait. Ainsi, il serait bien plus facile pour lui de discuter avec cette machine afin de lui soutirer toute information potentiellement exploitable. Mais paradoxalement, cette expression froide et sans vie est ce qu'il détestait le plus chez ces machines.
Enfin, peu importe... Il était temps de passer à l'interrogatoire.

938 Néo's... C'était un chiffre énorme... Bien trop énorme pour être traité par un simple humain. Et puis, Jun n'avait nullement le temps de s'attarder sur des machines qui n'étaient peut être plus ici actuellement. Ainsi, mieux valait se concentrer sur les 47 présents... Et 47, ça faisait déjà un sacré paquet... D'autant plus pour quelqu'un détestant la "compagnie" de ces machines.

" Bien... Concentrons-nous sur les 47 Néo's actuellement présents dans ce bar. Quand je te poserai des questions, tu ne répondras qu'en te basant sur leurs données. "

Jun marqua une pause, prenant un instant pour réfléchir à la meilleure manière de commencer son interrogatoire.

" Dernièrement, est ce que certains d'entre eux ont montré des comportements étranges ? Comme de l'agressivité ou de l'affection ? Tu sais ce que ces deux mots signifient au moins ? "

Jun n'avait encore jamais interrogé de Néo et il se rendait à présent compte à quel point cet exercice était difficile. Les humains, eux, fonctionnent à peu près tous sur la même base et sont donc plus faciles à cerner. Les Néo's répondent à des programmes souvent différents et Jun était bien incapable de dire ce qu'un Néo était capable de connaitre ou non... Ce qu'il pouvait ou non interpréter dans les questions lui étant posé... La valeur des réponses qu'il pouvait apporter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Dim 5 Fév - 19:28



Dear Database



Décidément, ce client n’était pas ordinaire, il s’intéressait aux Neo d’une manière bien différente de celle qu’il avait connu durant ses sept années de travail ici. C’était un peu déroutant, mais cela donnait plus de travail à Dai pour tenter de trouver la meilleure façon de satisfaire son client, et il aimait avoir du travail. Il chargea sans difficulté les données concernant les quarante-sept Neo du bar, et hocha la tête en attendant d’avoir plus d’instructions. Arriva ensuite les questions, et des questions plutôt difficiles pour un Neo tel que lui, Dai commença donc par les réponses les plus simples à donner, c’est-à-dire la signification des deux mots qu’on lui demandait.

« Je le sais. L’agressivité est le caractère de quelqu'un qui est porté à attaquer, et l’affection est un sentiment d’attachement pour autrui. »

Des définitions qui n’avaient pas beaucoup de sens pour lui, il faut avouer. Même si le fait est que des Neo agressifs, il y en avait eu un certain nombre au Neo’s Heaven, mais le patron s’était généralement arrangé pour étouffer l’affaire, histoire de sauver son commerce. Il était prêt pour ça à payer les clients victimes pour leur silence, et se débarrassaient discrètement des Neo concernés en les revendant aux plus offrants. Ça avait marché pendant des années, mais le problème, c’est que les Neo infectés se multipliait de plus en plus, depuis quelques mois les « accidents » se faisaient nombreux, et Chris perdait peu à peu le contrôle de la situation. Dai n’avait pas tout suivi de ses déboires, mais à force de comptabiliser les aller et venus des Neo, il avait quand même un petit aperçu de ce qu’il se passait. Il passa en revu toutes ses données.

« Le nombre de Neo ayant fait preuve d’un comportement agressif, et présents dans ce bar est de… zéro. »

Ça n’allait pas, Dai était là pour faire plaisir à ces clients, celui-ci voulait des informations, mais il avait été clair, seuls les 47 Neo actuels l’intéressait. Et puis, Dai n’avait pas le droit de donner toutes les informations qu’il pouvait non plus, lui répondre en était d’autant plus compliqué. Avec toutes les précautions du monde, il slaloma entre ses différentes directives pour tenter de donner une réponse adéquate.

« Ces Neo sont immédiatement retirés du stock principal et ne sont plus considérés comme ayant appartenu à Monsieur Christopher Valentine. Les données les concernant ne peuvent être consultées sans l’autorisation expresse de Monsieur Christopher Valentine. »

Le patron sembla avoir entendu son nom, et son balai s’immobilisa en l’air. Dai, lui, avait un sourire ravi, il lui semblait avoir donné une réponse juste malgré les nombreux facteurs qui entraient en jeu, il poursuivit.

« Les Neo ayant fait preuve de comportement affectueux sont au nombre de 47, nous avons tous été doté d’un programme nous permettant de simuler l’attachement et la tendresse, Monsieur. »

C’était d’ailleurs le programme que Dai venait juste de désactiver. Pour ce qui était des autres comportements étranges, il ne savait pas bien ce à quoi le Hunter faisait allusion. Il n’était pas tout à fait au point sur les subtilités qui faisaient qu’un être humain était humain, et qu’un Neo ne l’était pas. La différence n’était pas nette, et même le chasseur ne semblait pas la connaître exactement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Lun 6 Fév - 17:56



Database



C'était un véritable calvaire... Interroger un Néo était sans doute l'une des pires idées qu'avait eut Jun jusqu'ici. Après tout, il aurait du s'en douter. On ne peut jamais rien tirer de bon de ces fichues machines, qu'elles soient saines ou infectées. Ce Dai ne ferait sans doute pas exception à la règle. Jun aurait mieux fait de s’intéresser à d'autres pistes plutôt que de venir ici.

Le chasseur laissa filtrer un léger soupir en entendant le Néo lui balancer de courtes définitions en réponse à sa question. Oui, c'était ça... Très grossièrement résumé, certes, mais la réponse était correcte... Cependant, Jun avait l'impression que malgré cela, le Néo n'avait absolument aucune idée de ce que pouvaient réellement signifier ces deux mots. En un sens, ce n'était pas plus mal: cela faisait pencher la balance du côté de l'hypothèse comme quoi Dai n'était pas infecté. Et puis, Jun aurait du s'en douter avant même d'avoir l'idée de poser la question. Les Néo's ne sont pas programmés pour comprendre ou être intelligents après tout, n'est ce pas ?
Tiens, profitons-en pour tester une nouvelle fois le petit Dai...

" Et toi... Tu as déjà présenté de tels comportements ? Un client qui t'énerve ou t'attire un peu trop...? "

La suite aurait pu s'avérer plus intéressante et utile.. Malheureusement ce ne fut pas le cas et Jun tomba de haut en entendant la machine lui répondre qu'il n'y avait actuellement ici aucun Néo répondant à ces "critères".
Le jeune homme laisser echapper un soupir énervé, son visage se fermant. C'était évident... Le patron lui-même lui avait dit se débarrasser des Néo's infectés. Malgré tout, Jun avait espéré que quelques uns aient pu echapper à la vigilance de leur propriétaire et ainsi se trouver encore dans les lieux. Il fallait croire qu'il avait surestimé ces fichues machines... Ou bien qu'il était arrivé trop tard pour en attraper une.

Dans ce cas, changement de plan. Les Néo's présents dans le bar ne l'intéressant plus, il se devait d'obtenir des informations sur les derniers Néo's infectés à avoir quitté les lieux. Malheureusement, d'après les dires de Dai, il fallait passer par le patron pour obtenir ces informations... Et étrangement, Jun n'avaient absolument aucune confiance en la parole de cet homme... Si tant est qu'il accepte seulement de lui donner les informations recherchées.
Entendant son nom, le fameux Christopher se tourna vers la table. Lui lançant un regard, Jun se contenta de lui adresser un faux sourire de courtoisie avant de s'en détourner... Il fallait espérer que l'homme n'ait pas la très mauvaise idée de venir s'en mêler.

Ce coup ci, il allait réellement devoir se montrer malin pour obtenir les informations tant désirées... Et pas simple de se concentrer face au sourire ravi de cette machine. Non mais qu'est ce qu'il croyait ? Qu'il avait donné une bonne réponse et allait obtenir un bonbon ?

La dernière réponse de Dai finit d'achever Jun. Encore une fois, à quoi s'attendait-il en posant sa question ? Si il était difficile pour un humain de reconnaitre clairement la différence entre affection liée à un programme et affection liée à l'infection, alors c'était sans nul doute presque impossible à différencier pour un Néo.
Le seul point positif dans tout ça était que Dai semblait être le parfait petit Néo plein de bonne volonté et bien attaché à son propriétaire. Parfait, Jun allait essayer d'en jouer.

" Si aucun des Néo's actuellement dans ce bar n'a présenté de tels signes, alors ils ne m'intéressent pas. Oublies-les et concentrons nous plutôt sur disons... Les dix derniers à avoir quitté les lieux après avoir montré de tels comportements... "


Jun marqua une pause avant de se pencher légèrement vers Dai pour reprendre un ton plus bas.

" Tu sais, je suis un chasseur... Tu as déjà entendu parler des chasseurs ? Nous sommes des êtres violents, craints de beaucoup de personnes.. Ce serait dommage que je sois obligé de m'en prendre à ton cher propriétaire pour obtenir les informations que je veux... Tu as bien un programme inscrit dans ta petite tête qui t'ordonne de défendre ce cher monsieur, non ? Alors, tu vas être une gentille machine et me dire tout ce que tu sais... Sinon... "

En venir à essayer le chantage sur une machine... Mais à quoi pensait Jun ? C'était une grande première... Et maintenant que la chose était faite, il s'inquiétait un peu de la manière dont le Néo allait réagir face à ça. Il fallait vraiment espérer que ça marche et que ça ne se retourne pas contre lui. Allez, enchainons...

" Qu'est-il arrivé au dernier Néo à avoir présenté des dysfonctionnements ? Dis moi tout ce que tu sais... "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Lun 6 Fév - 23:05



Dear Database



Les questions étranges continuaient, avant celles sur les androïdes du bar en général, le chasseur s’adressa à Dai en particulier. Ce n’était pas la première fois qu’on lui posait une question de ce genre, « Est-ce que je te plais ? », « Est-ce que je suis spécial pour toi ? », certains clients avaient besoin de réponses positives à ces questions, et Dai avait tout un tas de réponses toutes faite pour les satisfaire. Mais le programme qui les gérait était désactivé pour le moment, et puis, le rouquin ne lui demandait pas ce qu’il pensait de lui, mais s’il avait déjà réellement ressenti quelque chose pour quelqu'un. C’était complètement différent. À nouveau, cela demanda un peu de réflexion au Neo.

« J’ai été conçu à l’origine pour être un androïde de service à la personne, les clients ayant besoin d’une assistance, d’un soutien affectif ou moral, sont ceux qui correspondent à mon domaine de compétence principal. Mais je ne peux pas dire que je ressens de l’attachement pour eux, Monsieur, et l’agressivité serait un comportement contraire à la loi de la robotique que j’ai été programmé pour respecter. »

Dans un coin de sa tête, Dai continuait d’analyser son interlocuteur, c’était difficile, il restait fermé et froide quel que soit ce qu’il pouvait lui dire. Impossible de savoir vraiment si les réponses qu’il lui donnait le satisfaisait ou pas, même si, au vu de ses soupirs, ce ne devait pas être le cas. Il avait vraiment à faire à un client difficile cette fois, mais ne désespérait pas pour autant. Principalement parce que le désespoir ne faisait pas partie de sa programmation. La suite de la conversation s’avéra encore plus difficile si c’était possible, déjà, on lui demanda de réunir des données qu’il n’était pas censé révéler, et puis surtout, on se mit à menacer son maître.

Dans un souci d’imitation, Dai s’était lui aussi penché sur la table, l’oreille tendue, pour écouter ce que le chasseur avait à lui dire. Ses yeux s’arrondirent de surprise en l’entendant, et un signal d’alerte s’alluma dans ses circuits. Son propriétaire était-il vraiment en danger ? C’était difficile à évaluer, si Jun s’était mis à crier ou avait sortit une arme, Dai aurait tout de suite compris que la situation devenait critique. Mais il restait calmement à table, avec lui, malgré ce qu’il venait de dire. Dai se redressa sur sa chaise, fixant Jun, les oreilles basses, l’air de cogiter très fort dans sa petite tête. Après une longue seconde d’analyses, il commença.

« Je sais ce que sont les chasseurs, Niska m’en a parlé. Je vous prie de bien vouloir épargner mon maître, il n’a rien fait de mal, si vous devez vous en prendre à quelque chose, ce devrait être moi. »

D’après ce qu’avait dis Niska, les chasseurs étaient des monstres sans pitié ni scrupules, qui tuaient froidement. Et surtout ils travaillaient pour le gouvernement, si Dai n’avait pas su ça, il aurait immédiatement contacté la police, mais là il n’était pas sûr que cela serve. Il n’avait pas les connaissances nécessaires pour savoir exactement comment tout ça fonctionnait, si les deux étaient liés ou pas. Et puis, avait-il le droit d’interférer dans la mission d’un agent du gouvernement ? Ce n’était écrit nulle part. Par contre, il savait qu’il devait protéger son maître coûte que coûte, et pour ça il devait répondre.

« Le dernier ? C’était il y a trois jours, Tomoe a cassé le poignet d’un client. »

Ça, c’était plus ou moins ce qu’avait déjà dit son maître, il pouvait en parler s’il savait que Jun le savait déjà, non ? Le problème était que le patron avait ensuite ajouté qu’il l’avait confié à la police, mais Dai ne pouvait le confirmer, il n’était pas capable de mentir.

« Elle a été emmenée au… au… »

Dai eut un sursaut, de toute évidence, il passait un mauvais moment, coincé par des ordres contradictoires. Il chercha son maître des yeux, l’air de vouloir appeler à l’aide, mais celui-ci avait visiblement préféré les laisser un peu tranquille et n’était pas en vue. Il serait bien parti à sa recherche, mais il devait s’occuper de ce client embêtant, alors il resta là et reporta à nouveau son attention sur le chasseur.

« Le protocole ne m’autorise pas à vous dire où a été emmenée Tomoe, mais je peux… peut-être… »

Dai devait parcourir toutes les règles qu’on lui avait demandé de respecter pour arriver à trouver une solution à ce problème. La chance, avec les règles, c’est qu’on pouvait souvent les contourner.

« … vous le montrer ? Ce n’est pas loin. Est-ce que mon maître sera hors de danger, après ? »

C’était le plus important à ses yeux, il se fichait de ce qu’il pouvait lui arriver, mais était incapable de rester passif à l’idée que le patron puisse ne serait-ce que se casser un ongle dans cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Mar 7 Fév - 17:16



Database



Jun devait absolument commencer à réfléchir et arrêter de poser des questions stupides et inutiles si il ne voulait pas croupir ici. Depuis le début de cet interrogatoire, il avait l'impression d'enchainer les erreurs de débutant, n'obtenant ainsi aucune information viable. Converser avec un Néo ne semblait définitivement pas lui réussir.

En posant sa question à Dai, le chasseur n'aurait pas été capable de dire quelle réponse il aurait préféré entendre. Si la machine s'était trahie, il aurait pu définitivement en finir avec tout ça... Mais si, comme c'était le cas, elle faisait une nouvelle fois preuve de son bon fonctionnement peut être que Jun arriverait enfin à ses fins.
En entendant la réponse du Néo, le jeune homme ne pu réprimer une légère grimace, se demandant comment des hommes pouvaient avoir l'idée de créer des Néo's de compagnie de la sorte. Mais peu importe, Jun avait plus urgent et plus important à penser pour le moment.

Lorsque le chasseur eut l'idée d'utiliser le chantage, il se dit dans un premier temps que c'était sans doute la bonne solution, qu'il jouerait ainsi sur l'un des programmes communs à toutes les machines. Dans un second temps par contre, il s'inquiéta de savoir si dans une telle situation, certains Néo's n'auraient pas pu être programmés pour éliminer la menace. Cela irait sans doute contre les grandes lois de la robotique mais avec ces fous qui construisent ces machines, il faut s'attendre un tout.
C'est d'un air légèrement tendu que Jun observa le Néo se mettre à réfléchir... Enfin, à fouiller dans ses programmes... Et finalement, à sa grande surprise, son petit chantage sembla avoir l'effet escompté.
Il y eut tout de même un point, ou plutôt un nom, qui éveilla la curiosité de Jun dans la réponse de Dai. Pas qu'il s'intéresse à ce fameux Niska, mais au point ou il en était toute information était bonne à prendre.

" Qui est ce Niska dont tu parles ? "

La dernière machine à avoir montré un dysfonctionnement était donc Tomoe qui avait brisé le poignet d'un client. Jusque là, Jun le savait. Ce qu'il voulait connaitre à présent était la suite de cet incident... Le patron des lieux lui avait affirmé que la Néo avait été confiée à la police mais le chasseur en doutait fortement. Heureusement pour lui, si un homme est capable de mentir avec brio, une machine en est normalement totalement incapable. Il comptait donc sur Dai pour obtenir une réponse à laquelle se fier.
Malheureusement, si le Néo qui lui faisait faisait preuve bonne volonté, il semblait lutter intérieurement contre ses programmes qui l'empêchaient d'en révéler un peu trop. Venaient-ils de trouver l'une des limites à l'utilisation du chantage sur les Néo's ?

Jun resta étonnamment calme et silencieux en regardant la machine s'embrouiller elle-même dans ses programmes et ses ordres, priant intérieurement pour qu'elle parvienne finalement à lui offrir une réponse satisfaisante.
En entendant finalement la proposition du Néo, Jun ne pu s'empêcher d'afficher un air surpris. Le conduire sur les lieux ? Mais c'était parfait ça... Encore mieux que ce qu'il avait espéré.
L'effet de surprise passé, le chasseur se reprit bien vite, balayant la salle du regard pour s'assurer que le patron n'était plus dans les parages. Bien que le Néo lui propose de le guider, Jun doutait du fait qu'il ait réellement l'autorisation de sortir. Pas que ça le dérange de transgresser quelques règles, mais il n'avait pas envie que le propriétaire viennent faire tomber son plan à l'eau.
Finalement, le jeune homme se retourna vers la machine pour lui répondre.

" Oui... Si tu me montres là ou ta petite copine a été emmenée ton maitre sera hors de danger... "


Sur ces paroles, Jun se leva en vitesse, prêt à partir. Il avait la sensation qu'il fallait agir vite... Avant qu'un programme ou que le patron ne viennent gâcher tout ça.

" Allons-y, dépêches-toi... "

Sans attendre, Jun se dirigea vers la sortie du bar, soulagé de pouvoir enfin quitter ce lieux et ravi à l'idée d'obtenir une information cruciale.
Après quelques pas, le chasseur ralentit légèrement, s'assurant que le Néo le suive.

" Et dis moi... Cet endroit ou tu m'emmènes, c'est là ou sont envoyés toutes les machines de ce bar qui dysfonctionnent ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Mar 7 Fév - 19:40



Dear Database



Dai avait quelques vagues notions de bien et de mal, même s’il classait la plupart des gens comme plutôt neutres, faute d’informations à leur sujet. Jun s’était vite retrouvé catégorisé du côté des mauvaises personnes, pour avoir menacé son maître, Niska, en revanche faisait partie des bonnes, parce qu’il l’avait toujours traité avec respect, presque comme s’il était une personne à part entière. Il ne comprenait pas toujours tout ce qu’il lui disait, mais la seule évocation de son nom suffit à le faire sourire de toutes ses dents et remuer les oreilles d’un air ravi.

« Niska est mon ami, c’est ce qu’il me dit. Il me loue plusieurs fois par semaine pour pouvoir se recharger dans la chambre, et nous passons le temps à discuter. Il m’apprend des choses sur le monde extérieur. »

Il regarda le hunter de haut en bas avant d’ajouter avec un air candide.

« Il dit que les chasseurs sont des sales enfoirés qui ne méritent pas de vivre. »

Le robot affichait toujours un sourire, pour une fois que la question était facile à gérer. Il aurait sans doute pu ajouter beaucoup de choses sur ce client particulier, mais on lui avait demandé de se concentrer sur les dix derniers Neo à avoir dysfonctionné, et Dai n’aurait en aucun cas désobéit. Il continua de sourire en voyant que les réponses qu’il apportait commençaient enfin a être satisfaisante. Le chasseur perdit même son air froid pendant une demi-seconde sous le coup de la surprise. C’était un signe de réussite, il avait pu se montrer utile à son client, ce qui était très important, mais surtout il avait les moyens de protéger son maître, ce qui l’était encore plus.

Dai se leva en même temps que Jun, et le suivit dehors, il fut pris d’une petite hésitation au moment de franchir le seuil, et se tourna pour chercher son maître des yeux. Il lui arrivait de sortir, certains clients l’emmenaient parfois dehors aussi, mais rarement sans qu’il ait reçu d’ordre directe du patron, et jamais dans de telles circonstances. Il s’interrogea sur le bien fondé de ses actes un moment, mais ne trouvait pas de solutions satisfaisante, si l’homme qui l’accompagnait était vraiment dangereux, peut-être valait-il mieux l’éloigner de son maître. Lui donner ce qu’il veut et qu’il disparaisse. Que voulait-il d’ailleurs ? Tomoe ? Pourquoi elle ?

Quelques regards se tournèrent vers eux tandis qu’ils marchaient, il faut dire que Dai portait une tenue légère et rose, que ses oreilles et sa queue ne passaient pas inaperçus, et qu’il observait tout avec attention et curiosité. Il ralentissait un peu devant les vitrines des magasins et écoutait les musiques qui passaient, l’air particulièrement intéressé. Tout lui paraissait étrangement nouveau à chaque fois qu’il sortait, c’était tellement rare. Heureusement qu’ils n’allaient pas loin, et qu’ils tournèrent rapidement dans une rue beaucoup moins passante. Dai ne se tourna vers le chasseur que quand il lui posa une question.

« Oui, Monsieur. Elles y sont formatés et reprogrammés pour être vendues sous une nouvelle identité. C’est moi qui sers d’ordinateur central pour ce genre d’opérations. »

Il ne fallait pas croire, Dai était peut-être vieux et dépassé, mais il avait encore de la puissance de calcul sous le capot. Ce n’était pas pour rien qu’il n’avait pas encore été mis au rebut, et que le patron l’avait choisi lui pour faire toute sa logistique, il avait assez de polyvalence et de mémoire pour ça.

« Nous y sommes. »

Il s’était arrêté devant la porte d’un garage, un digicode trônait à côté de la porte, sans hésitation, il tapa un code à six chiffre et le volet roulant se leva devant eux. Ils étaient sept à l’intérieur, sept silhouettes humaines enchaînés aux murs, qui papillonnèrent des yeux dans la lumière. C’était une vision assez dérangeante, surtout que eux aussi étaient assez peu vêtus. La plupart ne semblaient pas vraiment comprendre ce qu’ils faisaient là, mais une fille blonde se redressa vivement, l’air fébrile.

« Dai, approche, viens là. Il faut que tu m’aides Dai. »
« Bonjour Tomoe, comment vas-tu ? »

Il s’approcha d’elle, Tomoe était aussi une bonne personne, elle avait tenté de lui apprendre ce qu’était la liberté, et elle avait promis de l’emmener avec elle quelque part si elle le pouvait. Il n’était pas sûr d’avoir bien compris, mais il la trouvait gentille. La fille lui attrapa le bras.

« Tu te souviens, je t’avais dit qu’on pourrait partir, tous les deux. Où est Chris ? Et qui est cet… homme ? Un acheteur ? »
« Non, Monsieur est un chasseur. »

Dai souriait toujours, il avait accompli sa mission, Chris était sauf, il n’avait rien de plus à faire ici. Il se tourna vers Jun.

« Voilà, les Neo dysfonctionnels sont ici. Est-ce qu’on peut rentrer maintenant ? Mon maître va se demander où je suis passé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Mar 7 Fév - 20:32



Database



Hé bien... Le moins qu'on puisse dire c'est que Dai semblait drôlement bien aimer ce Niska vu son large sourire. D'ailleurs, un tel comportement n'était-il pas un peu louche ? Il faut dire que pour Jun, le moindre détail était louche lorsqu'il s'agissait des Néo's...

Cette candeur dont faisait preuve la petite machine était vraiment écœurante. Alors comme ça, il suffisait de louer un robot, lui sourire et le baratiner pour que ce dernier vous mange dans la main ? Au final, elles n'étaient pas si difficiles que ça à cerner ces stupides machines. Enfin... Même en sachant ça, Jun aurait été bien incapable de se comporter de la sorte avec un Néo quel qu'il soit.

Entendre Dai insulter les chasseurs avec une telle innocence et un sourire si naïf aurait presque pu faire rire Jun. D'ailleurs, intérieurement, entendre ça le fit sourire... Oui, oui, vraiment !... Mais très très intérieurement.

" Ton ami a raison sur une chose, nous sommes des enfoirés qui ne reculons devant rien pour arriver à nos fins... Cependant il se trompe sur un point... Ceux qui ne méritent pas de vivre ce ne sont pas les chasseurs mais toi et tes petits copains Néo's... "

Autant remettre les choses à plat... Dai semblait commencer à prendre ses aises et le voir si content déplaisait au plus haut point à Jun. Après tout, on est un enfoiré ou on ne l'est pas, n'est ce pas ?

Finalement, la conversation s'enchaîna et décision fut prise de quitter les lieux pour se rendre là ou étaient envoyés les Néo's défectueux.
Alors que le chasseur se dirigeait vers la sortie, il ne manqua pas de remarquer l'hésitation de l’androïde. Comme il s'en doutait, ce dernier n'était surement pas totalement autorisé à sortir du bar si simplement. Jun scruta le bar un instant, espérant que la patron ne se montre pas et ce fut heureusement le cas, le jeune homme et le Néo quittant finalement les lieux sans encombre. Déjà une bonne chose de faite.
Enfin dehors, Jun prit une grande bouffé d'air frais, affichant presque un air soulagé d'avoir finalement quitté ce lieu sordide.

Après quelques pas à peine, le chasseur ne manqua pas de remarquer les regards des passants se poser sur eux. Il faut dire que le Néo ne passait pas inaperçu dans sa petite tenue rose.
Les joues de Jun se teintèrent légèrement de rouge, le jeune homme tâchant au mieux de cacher sa gêne et sa honte de se promener dans la rue accompagné d'une telle machine.
Plus les secondes passaient, plus le chasseur sentait l'impatience le gagner... Sans parler des regards des passants qui mettaient ses nerfs à rude épreuve, il avait à présent hâte d'arriver au lieu tant convoité. Malheureusement pour lui, Dai ne semblait pas aussi pressé, préférant profiter de cette escapade pour flâner et admirer les vitrines.
Le visage de Jun se fit plus froid et fermé alors qu'il lançait régulièrement des regards impatients au Néo, sentant le peu de patience qu'il lui restait s'effriter. Il ne lui restait plus qu'à espérer que le lieu ou ils se rendait était vraiment aussi proche que Dai l'avait dit.

Jun retrouva un brin de patience et d'espoir en entendant le Néo lui confirmer que toutes les machines défectueuses étaient conduites au même endroit. C'était sur, cette fois, il allait faire une grosse prise.
C'est au plus grand soulagement du chasseurs qu'ils arrivèrent finalement dans une rue moins passante, l’androïde s'arrêtant devant un grand volets roulant. Alors que Jun observait Dai taper un code sur le digicode, il se laissa aller à penser qu'au final il ne se serait pas montré si inutile... D'ailleurs, si tout se finissait comme Jun l'espérait, on pourrait même dire que Dai lui aurait été plus qu'utile. C'était... Inattendu...

Le volet roulant se levant finalement devant eux, Jun tomba alors sur un spectacle absolument exquis. Là, devant lui, pas moins de sept robots défectueux et complètements soumis et offerts.
L'attention du chasseur fut bien vite attirée par la prise de parole de l'une de ces machines, cette dernière s'adressant à son guide. Rien qu'à l'entendre s'exprimer, Jun pouvait affirmer que cette Néo était infectée. Il la fixa un instant d'un regard haineux, prêt à s'en débarrasser sur le champ... Mais il fut coupé dans son élan par la question de Dai lui étant adressé.

" Avant de rentrer, dis moi... Cet endroit est illégal, n'est ce pas ? Il appartient à ton maitre ? La police est au courant de l'existence de ce hangar ? "

Il suffisait d'un mot... Un seul mot de la part du Néo pour confirmer les soupçons de Jun et là ce serait le jackpot.
Il pourrait éliminer tous ces Néo's avec le plus grand plaisir et prévenir les autorités de l'existence d'un tel lieu... Là, c'est sur, la prime allait être à la hauteur !
Jun fixa Dai, attendant sa réponse presque fébrilement. C'était plutôt amusant de se dire qu'en voulant protéger son propriétaire, l’androïde venait peut-être de lui causer d'énormes ennuis...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Mar 7 Fév - 22:03



Dear Database



Dai ne savait plus trop ce qu’il devait faire maintenant, il avait quitté le bar sans autre objectif que celui de montrer cet endroit, et son maître était maintenant hors de danger. Les nouvelles questions de Jun semblaient moins importantes, il ignorait s’il devait y répondre, on ne lui avait pas dit quand leur entrevue devait prendre fin. Faute de données pertinentes, il devait sans doute considérer qu’il était son obligé jusqu’à ce qu’il décide lui-même de s’en aller.

« J’ignore tout de la légalité d’un tel endroit, mais il appartient à Monsieur Takamura Jinpei, qui le loue à Monsieur Christo… »
« Dai ! »

Le patron arriva en courant, l’air passablement essoufflé et paniqué, il jeta un regard horrifié à Jun, puis à Dai qui le gratifia d’un sourire ravi et se précipita vers lui. Trop heureux de le voir arriver pour qu’il lui indique la marche à suivre maintenant qu’il en avait fini avec sa mission. Chris n’était cependant pas du tout dans son état normal, et ne semblait pas prêt de se calmer.

« Mais qu’est-ce qu’vous foutez là ? T’étais même pas censé parler de cet endroit ! »
« Je n’en ai pas parlé. »

Il y eut un bref moment de flottement pendant lequel Dai compris dans le regard de son maître qu’il avait très mal agit et baissa les yeux. Il ne savait pas exactement ce qui clochait, il avait suivi toutes ses restrictions à la lettre, et puis, s’il avait quitté le bar, ce n’était que pour éloigner un individu dangereux qui s’était montré menaçant. On devrait le féliciter pour ça.

« Il avait menacé de s’en prendre à v… »

Le coup de poing partit comme éclair, avec une force phénoménale, Chris envoya Dai valdinguer sur plusieurs mètres, le projetant contre les autres Neo avant qu’il ne s’écrase au sol. Il se redressa, les yeux papillonnant de façon peu naturelle alors qu’un liquide bleu se mettait à lui couler de l’oreille gauche. C’était plutôt rare que le patron s’en prenne à sa propre marchandise, restant recroquevillé dans son coin, Dai le regarda sans comprendre. À nouveau, il interrogea ses différents processus sans trouver l’erreur qu’il avait pu commettre.

« Foutues machines. »

Chris prit une inspiration, ça semblait l’avoir un peu calmé de s’en prendre au Neo, à moins qu’il se faisait juste violence pour faire face à l’autre humain de façon à peu près digne.

« Bon, bon, bien joué, j’me suis raté que’qu’part de toute évidence. Mais on peut p’t’être s’arranger ? Ces sept-là, ça doit représenter un beau paquet déjà, non ? Moi aussi j’ai d’l’argent, j’peux même vous filer un Neo si vous v’lez. Ou même tous les Neo contaminés qui pass’ront par mon bar à l’avenir. Tout c’que j’vous d’mande, c’est un peu de discrétion. C’est que j’ai une affaire à faire tourner, v’voyez ? »

Dai tenta de se relever, mais on lui saisit fermement le bras à nouveau. C’était encore Tomoe qui s’accrochait à lui comme à une bouée de sauvetage. Elle non plus, il ne la comprenait pas, il en était bien incapable.

« Il faut vraiment que tu m’aides… »
« Dai, là, il vous intéresse pas ? Il a des données sur près de 1000 Neo, non ? Et ça c’est que pour ce qui me concerne, il sait plein d’autres trucs. Ça peut toujours vous servir. J’vous l’donne. »
« Je ne peux pas t’aider, je n’ai même pas pu aider mon maître. »

Dai se défit de la poigne de la Neo et rejoignit sagement Chris qui continuait de tenter la négociation, le liquide bleu continuait de couler sur ses vêtements, mais il n’y prêtait pas attention. Les dommages qu’il avait évalués n’était pas si important, et même s’ils l’avaient été, tant qu’il avait la force d’être au côté du patron, il le serait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Mer 8 Fév - 18:20



Database



C'était sûr, cet endroit n'avait rien de légal. A vrai dire, Jun ne savait même pas pourquoi il se permettait d'en douter. En réalité, il était déjà presque sûr de la réponse que le Néo allait lui donner... Mais il faut croire que malgré tout, il était définitivement du genre à vouloir couvrir ses arrières avant d'agir.

Dai prenant la parole pour lui répondre, il cita un nom: Takamura Jinpei. Un nom qui ne disait absolument rien à Jun mais si il ne s'agissait que du propriétaire de l'entrepôt, peut-être n'était-il même pas au courant de ce que son loueur y faisait.
Au cas ou tout de même, Jun aurait aimé en savoir un peu plus sur cet homme mais il n'en eu malheureusement pas le temps, voyant le patron du bar débouler en vitesse avec un air affolé. Loupé... Il avait finalement réussit à s'en mêler et même à les retrouver.
Le chasseur poussa un soupir... Dire qu'il était si prêt de toucher au but... Et voila que cet homme venait tout gâcher.

Lorsque le patron prit la parole et que sa machine lui répondit avec toute l'innocence qui la caractérisait, Jun aurait presque pu afficher un sourire amusé. Ainsi donc, ne pouvant pas parler de cet endroit, le Néo avait contourné ses programmes en amenant directement le chasseur sur les lieux.. C'était plutôt malin de sa part.... Presque impressionant.

Durant un instant, Jun s'inquiéta du fait que Dai révèle à son maitre le chantage dont il avait été "victime". Fort heureusement, le Néo n'eut pas le temps de terminer sa phrase, son propriétaire l'envoyant valdinguer contre un mur.
Jun ne s'en préoccupa absolument pas, ne lançant même pas un regard au Néo et ne remarquant pas le liquide bleuâtre commençant à couler doucement de l'une de ses oreilles.

Le patron semblant quelque peu soulagé par le fait d'avoir pu abimer sa machine, il s'adressa finalement au chasseur... Ce dernier ce serait attendu à ce que l'homme le menace ou le force à partir au plus vite mais il fut surpris de le voir essayer de marchander. Comme quoi, Jun ne s'était pas trompé. Cet endroit était bien illégal et l'homme semblait prêt à pas mal de choses pour le préserver.
Le chasseur écouta l'homme tenter de le baratiner, affichant son air neutre habituel. Peut être aurait-il mieux fait de tout refuser en bloc et de partir de ce pas tout déclarer aux autorités... Mais quelque part, Jun ne pouvait s'empêcher de penser que si il trouvait un arrangement avec cet homme cela pourrait lui être bien plus bénéfique.
L'argent ne l'intéressait pas plus que ça, des affaires à long terme avec ce patron de bar auraient pu lui causer des ennuis futurs... Mais il fallait avouer que mettre la main sur les sept Néo's défectueux ici présent était réellement tentant.

Jun s’apprêtait à répondre lorsque l'homme reprit la parole pour une proposition plutôt inattendue. Lui donner Dai ? Carrément ?
Le jeune homme lança un regard pensif au Néo. Il est vrai qu'il semblait sain et qu'il avait démontré son utilité. De plus, avoir une machine pouvant stocker un grand nombre d'informations et obéissant au doigt et à l'oeil pourrait s'avérer utile. Malheureusement, le problème était là. Il s'agissait d'un Néo... Ces androïdes que Jun détestait profondément... Mais peut-être pouvait-il se permettre un essai ? Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on peut obtenir un Néo gratuitement. Et puis, si la cohabitation s'avérait trop dure et Dai trop inutile, Jun pourrait sans doute le revendre à bon prix. Alors pourquoi pas !

" Très bien... J'accepte de garder le silence sur vos petites affaires si vous me donnez votre Néo et que vous me laissez m'occuper des sept machines défectueuses présentes dans ce hangar. "

Le patron du bar ouvrit de grands yeux ronds en entendant la réponse du chasseur. Peut être ne s'attendait-il pas à une négociation aussi simple ?

" D'accord ! On a un marché ! J'vous réinitialise Dai et j'vous laisse vous occuper des sept Néo's qui sont là ! Après ça, on s'connaît plus et tout finira bien pour tout l'monde ! "


En vitesse, comme par peur que le chasseur ne change d'avis, l'homme attrapa son Néo pour commencer les manœuvres de changement de propriétaire, la machine finissant par s’éteindre simplement.

" Voilà ! Allez-y, il est à vous ! "

Jun n'était pas un habitué de la récupération de Néo, loin de là, mais il savait théoriquement ce qu'il devait faire à présent. Après une courte hésitation, il s'approcha finalement de la machine pour apposer son empreinte digitale sur le lecteur bionique de la machine...


Hrp: Finalement, je ne savais pas trop ou m'arrêter. J'ai choisis de m'arrêter là pour ne pas empiéter sur les actions de ton personnage mais si tu veux que je continue encore un peu n'hésite pas à me le dire et j'éditerai ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Mer 8 Fév - 20:09



Dear Database



Dai observa l’échange avec les deux hommes, apparemment ils avaient trouvé un arrangement qui leur convenait et le patron affichait un sourire satisfait. C’était une bonne chose, peut-être allait-il lui pardonner ses erreurs, et il pourrait retourner travailler. Il n’avait qu’une hâte, c’était d’arranger la situation, l’auto-amélioration et l’apprentissage faisait partie de ses capacités les plus primaires, on ne l’aurait pas deux fois avec la même ruse. Le prochain chasseur qui passera par là n’aura qu’à bien se tenir, il fallait qu’il se méfie d’eux à l’avenir, ils étaient fourbes. Il allait dire quelque chose quand Chris lui empoigna le poignet gauche et y apposa son doigt, aussitôt, le visage de Dai perdu toute expression et il se mit à fixer le vide devant lui.

« Effacer les données du propriétaire. »
« Toutes les données concernant Monsieur Christopher Valentine vont être supprimées, êtes-vous sûr de vouloir poursuivre ? »
« Oui. »

Une lueur s’alluma dans les yeux du Neo tandis qu’il faisait le ménage, il s’éteignit peu de temps après. Pour finalement reprendre vie quand le chasseur posa à son tour son doigt sur le capteur à son poignet. En quelques instants ses yeux se rouvrirent, et il contempla Jun comme si c’était la première fois qu’il le voyait.

« Matricule ND.01.0102.LO.1304, initialisation en cours, merci de patienter. »

Les programmes du Neo se remettaient peu à peu à tourner, il lui fallut quelques secondes pour enregistrer l’empreinte de son nouveau maître, et quelques autres pour télécharger les données le concernant sur le serveur central. Maintenant il n’y avait plus qu’à confirmer qu’elles étaient bien correctes. D’un air toujours lointain, il poursuivit.

« Veuillez décliner votre identité, merci. Désirez-vous me donner un nom ? Vous pouvez à tout moment consulter mon manuel d’utilisation sur le site officiel de NeoDoll Compagny ou vous le faire lire par moi-même. »

Ce n’est qu’une fois la réinitialisation complètement terminée que le Neo redevint expressif, et sembla enfin recadrer Jun. Il le regarda de haut en bas une seconde, le chasseur était devenu son nouveau maître. Que s’était-il dit quelques instants plus tôt déjà ? Qu’il avait appris de ses bêtises, qu’il fallait se méfier des gens comme lui ? Ça allait être plus compliqué que prévu. Mais peu importait pour le moment, Dai reprit son sourire, et pencha légèrement la tête sur le côté.

« Heureux de vous revoir. Dois-je continuer à vous appeler Monsieur, Monsieur ? Ou Maître vous convient-il mieux ? Je suppose que je devrais garder mon programme de séduction désactivé à l’avenir. »

Ça faisait longtemps que ça n’était pas arrivé, un changement de propriétaire. Il en avait eu de toute sortes au cours de sa longue vie, mais jamais un qui voulait la mort des Neo. C’était plutôt contradictoire d’ailleurs, pourquoi avait-il accepté de le prendre ? Son programme de résolution logique n’arrivait pas à le déterminer. Les êtres humains étaient décidément pleins de surprises.

« J’ai subi des dommages mineurs au niveau du lobe temporal gauche, il se peut que mon audition et ma vision soit légèrement affectée. »
« Ah, oui, désolé pour ça. »

Ce n’était pas auprès du robot que le patron s’excusait, mais à Jun, il ne paraissait cependant pas plus concerné que ça par le problème. Dai non plus ne semblait pas très affecté par les dégâts qu’il avait reçus, il n’avait fait que l’indiquer à son maître, comme il se le devait, et laissait le liquide bleu couler sur sa joue sans s'en préoccuper.

[Hrp ; Ta rep est très bien comme elle est, aucun soucis ! Du coup j'ai fais la réinitialisation un peu en détails]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Jeu 9 Fév - 13:16



Database



Le processus de changement de propriétaire était assez étrange à voir, presque dérangeant. En un instant, ce Néo qui il y a encore quelques seconde affichait un air parfaitement candide et innocent ne ressemblait à présent plus qu'à une vulgaire machine vide. Vraiment, ceux qui avaient eu l'idée de créer ces androïdes devaient vraiment avoir un grain quelque part.

Lorsque Jun apposa son empreinte digitale sur le lecteur du Néo, il se dit que finalement c'était sans doute la pire erreur de toute sa vie... Et il fut conforté dans cette idée en entendant le Néo énoncer machinalement les numéros de son matricules.
Mais que venait-il de faire ? Il aurait simplement du accepter la proposition de disposer des sept Néo's défectueux et s'en tenir là. Si on lui avait dit qu'un jour il se serait retrouvé dans ce genre de situation, il ne l'aurait jamais cru. Et pourtant...

Jun fut tiré de ses pensées par la nouvelle prise de parole de la machine, cette dernière lui demandant de décliner son identité. C'était sans nul doute la procédure normale, visant à enregistrer les données du nouveau propriétaire... Mais sans savoir pourquoi, entendre le Néo parler ainsi et l'idée qu'il puisse avoir tout oublié angoissa légèrement le chasseur durant un instant.

" Je m'appelle Jun Ikeda... Le chasseur, ça te revient ? Toi tu t'appelles Dai et tu continueras à t'appeler comme ça... Manquerait plus que je doive te trouver un nom ! "

Quant au manuel, hors de question de lire un pavé au sujet d'un Néo. Il ne s'en servirait qu'en cas de besoin.

Finalement, après quelques nouvelles secondes, Dai perdit son air absent pour retrouver un visage plus expressif... Il finit même par sourire à Jun... Ce petit sourire si énervant qui le caractérisait si bien. Ce petit sourire qui faisait dire à Jun que oui, définitivement, il avait fait une erreur en récupérant ce Néo... Et pourtant, quelque part, il se sentait légèrement soulagé de voir le Néo reprendre ses expressions habituelles. Mais ça, hors de question de le reconnaitre. A vrai dire, c'est à peine si Jun en avait conscience.

" Tu continueras à m'appeler Monsieur... Jamais maître ! "

Manquerait plus qu'il ne le clame haut et fort et que tout le monde soit au courant que Jun était bel et bien le propriétaire de cette machine. Monsieur c'était bien ! Plus neutre et plus sobre !

" D'ailleurs, évite de dire à tout le monde que je suis ton maitre ! Mieux, ne le dis à personne ! Et ne me parle pas trop... Ne me colle pas non plus ! "

Et quoi d'autre encore ? Bah... Il trouverait sans doute bien vite d'autre règles de survie à apprendre au Néo afin que les choses ne dégénèrent pas.
Et surtout... Surtout... Jun allait devoir le rhabiller en vitesse car cette petite tenue rose et légère n'allait pas du tout !

Dai avait parlé de son fameux programme de séduction... Ce programme qui avait fait se hérisser les poils de Jun. En y réfléchissant bien, utilisé de la bonne façon et sur la bonne personne, ce programme pourrait sans doute s'avérer très utile à l'avenir.
Tout ça était encore un peu flou dans la tête de Jun mais avec le temps il trouverait sans doute une multitude de petites utilités à sa nouvelle acquisition... Du moins, il l'espérait.

" Garde ton programme de séduction désactivé oui... Tu sais faire autre chose ? Tu as des programmes utiles ? Tu sais te battre au moins ? "

Il faudrait que Jun se renseigne sur les possibles mises à jours et ajouts de programmes pour un Néo.

Jun n'avait absolument pas remarqué les dommages dont était "victime" sa machine avant que cette dernière n'en fasse mention.
Le jeune homme observa le Néo un instant sans réellement faire attention aux fausses excuses de l'ancien propriétaire. Il poussa un soupir. Voilà qu'il avait récupéré une machine cassée. Qu'est ce qu'il était censé faire face à ça ? C'était un Hunter... Il était habitué à casser les Néo's, pas à les réparer. Face à une telle situation, Jun se retrouvait totalement désemparé, devant réfléchir quelques instants avant de pouvoir prendre la parole.

" Si c'est pas grave, pourquoi tu m'embêtes avec ça ? Tu peux pas t'analyser et te réparer tout seul ? Il dit quoi ton fameux manuel par rapport à ça ? "


Puis, Jun se tourna finalement vers le patron du bar.

" Nos affaires s'arrêtent là... Vous pouvez retourner dans votre bar miteux, je m'occupe du cas des Néo's qui sont là... "

Virer cet homme serait déjà une bonne chose de faite. A présent, Jun allait avoir beaucoup à penser et à faire. Devoir apprendre à gérer un Néo un peu trop encombrant et en éliminer sept autres n'allait pas être une mince affaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Jeu 9 Fév - 14:55



Dear Database



C’était toujours une petite aventure de changer de maître, on ne savait jamais sur quoi on allait tomber. Il avait eu droit à des pervers fans de ses oreilles, des familles dysfonctionnelles, des hackers solitaires, des entreprises diverses, des hôpitaux, des gens tout à fait corrects, des fous furieux, et aujourd’hui, le voilà avec un chasseur. Maintenant qu’il était devenu son maître, Dai le trouvait un peu différent, plus nerveux peut-être, il n’était pas sûr de voir pourquoi il était dans cet état. À cause de lui ? Étrange. Ce n’était décidément pas un maître ordinaire qu’il avait là, d’ailleurs, il ne devait même pas l’appeler Maître, ce qui était particulièrement déroutant, et amusant d’une certaine façon. Autant dire qu’il n’était pas près de perdre son petit sourire avec ça.

Dai hocha la tête pour signifier qu’il enregistrait bien les directives qu’on lui donnait. Ne pas dire qui est son maître, ok. Ne pas trop parler, ok. Ne pas le coller, il leva une oreille, ça voulait dire qu’il ne devait jamais le suivre ? Ne pas se retrouver dans la même pièce que lui, sauf en cas d’absolue nécessité ? Il n’était pas certain de suivre, c’était bien la première fois qu’il devait se tenir à distance de l’humain qu’il était censé servir, et son programme de résolutions logiques s’insurgeait encore devant l’incongruité de la situation. Il hocha cependant la tête après un instant de réflexion, il ferait de son mieux pour ne pas trop déranger. Par contre son regard s’éclaira quand Jun lui demanda ce qu’il savait faire d’autres, bien sûr qu’il avait d’autres programmes, il en avait pleins.

« Je peux faire la cuisine, je peux faire la vaisselle, je peux faire le ménage, je peux faire la conversation, je peux prodiguer des soins basiques, je connais les gestes qui sauvent, je peux garder les enfants, je peux indiquer la route à suivre pour se rendre à n’importe quelle adresse, je peux trouver des numéros de téléphone, je peux donner l’heure, je peux chanter, je connais la danse traditionnelle et moderne, je maîtrise la cérémonie du thé et les arrangements floraux, je peux jouer de la musique, je peux calculer… »

Il lui sembla voir comme une légère perte de patience du côté de son interlocuteur, et puis, on lui avait demandé de ne pas trop parler. Dai préféra donc s’arrêter là, même si la liste était encore longue, il abrégea.

« Je peux faire beaucoup d’autre choses, Monsieur, mais je n’ai jamais appris le combat. Il existe cependant divers programmes d’auto-défense et d’arts martiaux disponibles sur Internet. Voulez-vous que j’en télécharge certains ? »

Spoiler:
 

Vint ensuite les questions concernant les dégâts qu’il avait reçus. Dai analysa rapidement la situation, ce n’était pas grand-chose, juste un circuit de ce fluide bleu qui avait cédé et se répandait un peu dans son crâne, gênant le reste de la machinerie. Il haussa les épaules.

« D’après mon évaluation, je devrais pouvoir réparer les dégâts moi-même, j’aurais besoin pour cela d’un kit de réparation pour Neo basique, que l’on trouve dans la plupart des magasins généraux. »

Le patron ne se fit pas prier pour déguerpir, il fila aussitôt qu’on le lui disait avec un salut tout juste poli, et disparut. Dai le suivi des yeux quelques instants, il n’avait pas oublié les sept années qu’il avait passé avec lui, mais maintenant qu’il n’était plus son maître, son sort ne l’intéressait plus du tout. Il se tourna finalement vers les Neo qui était toujours enchaîné dans leur coin, offrant un triste spectacle. Le chasseur avait dis qu’il s’occuperait de leur cas. Allait-il tous les adopter ? Cela semblait peu probable.

« Qu’allez-vous faire de Tomoe, Hitomi, Soubi, Enea, Ryohei, Haruka et Ryouji ? »
« Il va nous tuer, voilà ce qu’il va faire. Tu as bien un programme qui t’ordonne d’empêcher ça, non ? »
« La première loi de la robotique m’oblige à protéger la vie… des humains. »
« Je suis humaine ! Je suis vivante, je peux le sentir. Fais quelque chose, je t’en prie ! »

Dai pencha la tête sur le côté, comme à chaque fois que Tomoe lui parlait, il n’était pas sûr de tout comprendre. Elle ? Une humaine ? C’était impossible, il avait son numéro d’immatriculation enregistré dans ses données, elle était une Neo, tout comme lui. Pourtant, sa façon de parler et son attitude tranchaient avec ce qu’on pouvait attendre d’une machine. Elle devait avoir des programmes différents, mais il ne voyait pas l’intérêt pour l’homme de créer un Neo qui se croit vivant. Ça ne servait aucun but, c’était inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Jeu 9 Fév - 21:50



Database




Le changement de propriétaire s'était finalement déroulé plutôt rapidement et sans rencontrer le moindre souci. A croire que tout était fait pour éviter au nouvel acquéreur de changer d'avis.

Heureusement pour lui, Dai semblait assimiler les directives de Jun sans grande hésitation et surtout sans ouvrir la bouche. Bien, il semblait avoir au moins parfaitement intégré l'ordre de ne pas trop parler. Il faut dire que si Jun avait du parlementer ou expliquer le pourquoi du comment de chacune de ses directives, il aurait très vite perdu patience. Finalement, il venait bien se récupérer une parfaite petite machine en bon état de marche. Avec un peu de chance, il pourrait se contenter de ranger le Néo dans un coin et ne l'en sortir qu'en cas de besoin. Après tout, c'est bien comme ça que l'on fonctionne habituellement avec tout objet lambda, non ?

Jun aurait donc pu être satisfait, malheureusement il s'était trop vite fait des illusions et en entendant Dai lui répondre le constat était clair à présent: il n'avait absolument pas intégré l'ordre de ne pas trop parler.
C'est en perdant peu à peu patience que Jun écouta son tout nouveau Néo lui faire une liste non exhaustive des programmes qu'il possédait. La cuisine et le ménage... Oui, pourquoi pas. Il savait faire la conversation ? Pas besoin de le préciser, ça s'entendait déjà ! Les premiers secours et les soins d'urgences par contre étaient des programmes intéressants et qui pourraient éventuellement s'avérer utiles dans le futur. Ah et n'oublions pas la fonction essentielle: il pouvait donner l'heure ! Sérieusement, les créateurs de ces machines pensaient même à en faire des montres ? On n'arrête pas le progrès...
En somme, peu de programmes intéressants à premières vue... Mais surtout, ce qui attira l'oreille de Jun et fit craquer ses nerfs fut l'annonce de certains programmes dont un bien spécifique.

" Est-ce que j'ai une tête à avoir des gamins ?! "

Certes, Dai avait seulement parlé de sa capacité à s'occuper d'enfants et n'avait nullement sous-entendu que Jun pouvait en avoir. Pourtant, c'est la conclusion à laquelle le chasseur était arrivé. Il n'avait pris aucun recul et s'était laissé emporté, son ton ayant haussé d'un niveau, chose assez rare chez lui.
Se rendant bien vite compte de son dérapage, il se reprit au mieux, continuant finalement de son air neutre habituel, quoi que cette fois un peu blasé.

" Et je n'ai pas besoin d'apprendre la danse, le chant, de boire du thé ou de décorer mon appartement avec des fleurs ! Tu n'as vraiment que des programmes stupides et inutiles... Et il me semblait t'avoir ordonné de ne pas trop parler !"

Non mais franchement... Quitte à prendre un Néo, il aurait mieux fait d'en prendre un capable de l'assister dans son travail. On ne devient pas chasseur en chantant et en faisant des pas de danse.
Cependant, si Dai possédait un programme d'apaisement de la colère, cela pourrait peut être lui servir... Pour peu qu'il ait l'idée de l'utiliser sur le chasseur.

Le Néo confirma finalement l'hypothèse de Jun en lui précisant qu'il était possible de télécharger de nouveaux programmes. Dans un premier temps, autant tester sa machine telle qu'elle était. C'est pourquoi Jun n'opterait pas pour un quelconque téléchargement de programme de combat. Cependant, un petit programme d'auto-défense pourrait s'avérer très utile. Il faut dire que si Dai voulait s'en sortir sans égratignure à l'avenir, il ne devrait pas compter sur le chasseur.

" On verra plus tard pour les programmes de combat... Mais télécharge le programme d'auto-défense, ça te servira sûrement... "

Quant à la "blessure" de la machine, Jun du avouer être quelque peu soulagé qu'elle ne soit pas grave. Après tout, il était du genre à prendre soin de ses affaires et ce n'est pas car la machine lui avait été plus ou moins offerte qu'il voulait la récupérer en mauvais état.
Il lui achèterait son kit de soin mais il ne faudrait ensuite pas compter sur lui pour aider le Néo à se réparer. En plus, le jeune homme n'y connaissant rien dans ce domaine, il risquerait d’aggraver les dégâts. Cependant, avant de s'occuper de ça, il y avait encore plus urgent à régler.

C'est sans un mot que le patron du bar fila, ne semblant pas vraiment affecté par le fait d'abandonner ici un Néo qui, d'après ses dires, était si utile et intéressant.
Jun suivit l'homme du regard un instant avant de finalement se retourner vers Dai, ce dernier lui posant une question au sujet de ses "semblables".
Il lui aurait bien répondu mais il n'en eut malheureusement pas le temps, coupé par la prise de parole de la fameuse Tomoe. Jun observa la Néo durant un instant, la détaillant de son regard froid.

" Toi la déviante, tu la fermes... "

Après tout, elle avait beau s'égosiller, personne ici ne semblait prêt à lui venir en aide. Même Dai ne semblait pas réellement comprendre ou elle voulait en venir dans ses propos.
Jun approcha finalement, repoussant son Néo d'une main pour venir se planter devant Tomoe.

" Tu es tout sauf humaine... Tu n'es même pas vivante... Tu n'es qu'une vulgaire machine programmée dont quelques circuits ont disjonctés... Mais tu as raison sur un point, je vais tous vous tuer et en tirer un sacré pactole ! Je vais commencer par tes petits copains et je m'occuperai de ton cas en dernier... "

Si elle était aussi humaine qu'elle le disait, voir ses camarades se faire descendre sous ses yeux ne la laisserait surement pas indifférente... Et faire souffrir les Néo's infectés était l'un des passe-temps favoris de Jun.

A présent, il était temps de mettre définitivement un terme à toute cette histoire. Sans aucune hésitation, Jun s'empara de son arme et se dirigea vers l'un des Néo pour l'éliminer sans le moindre état d'âme avant de passer au second. Il les enchaina ainsi, en silence, s'acharnant un peu sur certains plus résistants que d'autres... Avant de finalement arriver devant Tomoe. Là, il marqua une pause, observant la Néo dans les yeux durant un instant, puis toujours sans un mot il pressa la détendre, éliminant ainsi la dernière machine du groupe.
Une fois chose faite, Jun rangea son arme pour récupérer son portable et commencer à photographier chaque carcasse avec son numéro de série apparent, envoyant finalement les photos à son Rat comme preuve du travail accompli.
Durant tout le long du carnage, il n'avait prêté aucune attention à Dai. La scène pouvait être considérée comme choquante à regarder mais pour un Néo ça ne devait rien représenter, n'est ce pas ? Et puis, Dai lui appartenait à présent, il verrait ça souvent.

Finalement, Jun revint vers son Néo, poussant un soupir satisfait.

" Bien, allons-y... Guide-moi vers le magasin le plus proche vendant un kit de réparation pour toi... J'espère que c'est pas trop cher ! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Jeu 9 Fév - 23:16



Dear Database



Il s’en était douté, Dai avait tenté de donner une réponse un peu trop exhaustive au sujet de ses programmes, et Jun ne tarda pas à sortir de ses gongs. En plus de ça, il semblait chatouilleux sur le sujet des enfants pour une raison quelconque. Prenant une mine contrite, les oreilles basses, il enregistra bien qu’il fallait vraiment éviter de trop parler en sa présence, et ne pas sous-entendre qu’il pourrait avoir un petit mouflet roux un jour ou l’autre. Il ne tenta pas non plus d’argumenter sur le fait que ses programmes avaient toujours trouvés une utilité selon les situations, histoire de ne pas le mettre encore plus en rage. Son programme d’autoconservation lui indiquait que ce serait probablement une mauvaise idée.

« Désolé, Monsieur. »

Il reçut ensuite l’ordre de télécharger un programme d’auto-défense, super, une nouvelle discipline qu’il connaîtrait. C’était toujours une petite fête pour lui de découvrir de nouvelles choses, et il hocha vivement la tête.

« Bien, Monsieur. Cela prendra quelques minutes. »

Ses yeux se voilèrent légèrement alors que des centaines de mouvements de combat se faisaient une place dans ses circuits. Dai n’apprenait pas juste à se défendre, mais aussi à analyser les situations dangereuses et à trouver le meilleur moyen d’y répondre pour éviter la casse. C’était la partie la plus intéressante, parce qu’elle le rendait plus polyvalent, et affectait plus de domaines, maintenant, il aurait sûrement une toute autre façon de réagir si quelqu’un venait menacer son maître devant lui.

Vint ensuite la petite conversation avec Tomoe, suivit de la mise à mort des différents Neo. Dai regarda ses anciens collègues se faire massacrer l’un après l’autre, son regard particulièrement attiré par Tomoe qui ne cessait de le fixer, lui. Elle espérait peut-être que ce spectacle allait éveiller quelque chose en lui, le faire réagir d’une façon ou d’une autre. Ce ne fut pas le cas. Dai resta tout à fait impassible, tout juste pensa-t-il à ce que lui disait Niska à propos des chasseurs. Il avait parlé du fait qu’ils tuaient, mais comme pour Tomoe, cela ne lui paraissait pas correct, il aurait plutôt dit détruire, ça semblait plus juste. Pourquoi il le faisait, ça, ça ne lui semblait pas très clair, après tout, Dai était un Neo aussi, et pourtant il ne partageait pas le même sort.

C’était même le contraire, puisque Jun se proposait de lui acheter son kit de réparation. Il rayonna de contentement, il allait pouvoir fonctionner de façon optimale à nouveau, et mieux servir son maître. Que demander de plus ?

« Il y a un magasin tout près d’ici, si vous voulez bien me suivre. »

Sans un regard de plus aux carcasses de ses anciens frères, Dai guida encore Jun jusqu’à la rue principale. Évidemment, les regards ne tardèrent pas à être de nouveau attirés par son mini-short rose et son haut presque aussi court, et encore plus flashy, accompagné de rubans en tout genre, mais ça ne le dérangeait pas. Après tout, quand il dansait ou chantait, les regards étaient braqués sur lui aussi, et même s’ils étaient beaucoup moins désapprobateurs, ça ne changeait pas grand-chose à ses yeux. Le Neo était toujours aussi curieux de ce qu’il se passait autour, mais avançait quand même un peu plus vite, pour avoir plus rapidement son kit.

Ils entrèrent finalement dans un supermarché, où le vigile lui jeta un regard plus noir encore que tous les autres passants réunis. Dai passa rapidement devant les rayons alimentaires pour atteindre celui des Neo, à côté du rayon bricolage. Là, il y avait tout ce dont un fan de Neo pouvait rêver, des accessoires divers, allant de la perruque au chargeur, des disques dur, des logiciels divers, et les fameux kits de réparation, de toutes tailles et de tous prix. L’androïde les passa en revue pendant quelques secondes, avant de choisir un petit coffret, il revint ensuite auprès de Jun.

« Cela devrait suffire, avez-vous besoin d’autre chose ? »

Une vieille dame passa en grommelant quelque chose à propos des pervers qui se promenaient impunément dehors avec leur machine. Que de son temps, les gens avaient plus de pudeur. Dai la suivit des yeux une seconde, il commençait quand même à trouver ça étrange. Il chuchota.

« Les gens nous regardent beaucoup, Monsieur, est-ce que c’est parce que vous avez les cheveux rouges ? »

Il ne voyait pas d’autres explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 65

&&
Blabla
:
Disponibilité: Hum, à voir. ㋛

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Ven 10 Fév - 17:17



Database




Jun observant son Néo lancer le téléchargement du programme d'auto-défense, il se laissa une nouvelle fois aller à penser que cette petite machine lui serait sans doute bien pratique. Acquérir de nouveaux programmes avait l'air d'une simplicité enfantine. Jun devrait se renseigner sur tous les programmes existants, il en trouverait sûrement de très intéressants. Il fallait espérer que Dai possède assez de mémoire pour les enregistrer... Au pire, il ferait supprimer son programme sur le thé ou la danse !

Après avoir méthodiquement éliminé les Néo's présents dans le hangar, Jun lança un regard à Dai. Ce dernier ne semblait absolument pas affecté par le spectacle venant de se produire sous ses yeux et c'était mieux ainsi.
Maintenant que toute cette sordide histoire était enfin réglée, Jun allait pouvoir partir et reprendre le cours de sa journée en main. Toute cette situation qui avait faillit déraper à chaque seconde lui avait vraiment mit les nerfs à fleur de peau et il était bien soulagé d'en avoir enfin terminé.

C'est en silence que Jun suivit son Néo vers le magasin le plus proche.
Tout aurait pu parfaitement se passer, Dai ne trainant même pas en route comme la première fois... Malheureusement, Jun ne tarda pas à remarquer les regards lourds de sens se poser sur Dai et lui.
Le chasseur poussa un soupir, préférant ne pas essayer d'imaginer ce que les gens pouvaient bien penser en les regardant ainsi. Le chasseur lança un regard à Dai, l'observant un instant d'un oeil critique. Il fallait l'avouer, son accoutrement était vraiment tape-à-l’œil. Il devait à tout prix le rhabiller et vite ! Et surtout, il fallait espérer qu'ils ne croisent aucune connaissance de Jun d'ici là ou il pourrait dire adieu à sa réputation. Car oui, il avait une réputation !

Arrivant finalement dans le magasin, le petit duo se dirigea vers un rayon que Jun n'avait absolument pas l'habitude de fréquenter... Un rayon ou le jeune homme se retrouva bien vite perdu.
C'est toujours en silence qu'il laissa Dai choisir le kit de réparation de son choix, se contentant finalement de vérifier le prix de celui qu'il lui présenta. Jun n'avait pas vraiment de notion de prix pour ces choses là mais ça semblait correct. Dai pourrait donc avoir sa petite boite.
Jun s'apprêtait à répondre à la question de son Néo, affichant un air approbateur, mais il fut coupé dans son élan par le passage d'une vieille dame dont il ne pu qu'entendre le marmonnement.
Un pervers ?! Lui ?! Avec une machine en plus ?! Jun fusilla la vieille femme du regard, devant se retenir pour ne pas lui sauter à la gorge... Et malheureusement, la remarque de Dai ne fit qu'empirer la situation.

" Mes cheveux ?! Ce n'est pas moi le problème ici mais toi ! Regardes toi ! Tu es habillé comme une... "

Jun stoppa net ses paroles. Non seulement il avait parlé un peu trop fort, poussant des clients à se retourner vers lui d'un air surpris ou même outré, mais surtout il n'était pas sûr que terminer sa phrase par une insulte soit vraiment efficace. Dai n'en aurait surement pas compris le sens et Jun n'avait nullement envie de devoir lui définir un mot vulgaire.
Le chasseur poussa alors un long soupir avant de reprendre d'un ton plus bas mais d'une voix sèche.

" Tu es habillé n'importe comment ! Viens, on va te trouver des fringues corrects ! "

Sans même attendre de réponse, il attrapa alors vivement le Néo par le poignet, l'attirant après lui vers le rayon vestimentaire.
Dans ce genre de supermarché, il n'y avait jamais beaucoup de choix en vêtement mais l'avantage était qu'on y trouvait des articles peu chers et surtout bien plus sobres qu'une tenue rose à froufrous. Ne laissant pas le choix à Dai, Jun attrapa quelques habits simples qui semblaient convenir au niveau de la taille avant de finalement récupérer un long manteau au style usé pour le passer en vitesse sur les épaules du Néo.

" Ça devrait faire l'affaire pour l'instant... Interdiction de l'enlever... "


Jun pu enfin pousser un soupir quelque peu soulagé avant de finalement prendre le chemin de la caisse, faisant signe à Dai de le suivre.

" T'es sûr que tu vas réussir à te réparer tout seul ? Tu vas pas t'abîmer encore plus en faisant n'importe quoi au moins ? J'espère que t'en as pas pour trop longtemps... "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages in this world : 97

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   Ven 10 Fév - 18:24



Dear Database



Lui ? Habillé n’importe comment ? Dai se regarda comme on le lui avait ordonné mais ne remarqua pas le problème, il ne l’aurait pas vu à part s’il avait été complètement nu de toute façon. Des vêtements, c’était des vêtements non ? Et puis les siens étaient plus colorés que la moyenne, ce qu’il préférait légèrement. Jun ne partageait cependant pas du tout les mêmes goûts, et l’entraîna bien vite au rayon vêtements pour lui trouver quelque chose de plus simple, avant de le couvrir d’une veste. Il se regarda un instant dans un miroir planté au milieu du rayon.

« Ces fringues-là sont correctes ? »

Il fallait croire que oui puisqu’ils filèrent ensuite à la caisse, là, Jun sembla s’inquiéter de sa capacité à se réparer tout seul. Dai lui fit son sourire le plus rassurant, il était parfaitement sûr de lui.

« Ne vous en faites pas, ce n’est pas la première fois que je ferais une telle réparation. Je suis compétant pour la plupart des réparations mineures, aussi longtemps que la zone concernée m’est accessible. Je ferais aussi vite que possible. »

Comme on lui avait dit, Dai garda la veste sur lui, et évidemment, au moment de passer le portique de sécurité, un « BIP, BIP, BIP » tonitruant retenti dans tout le magasin, et les regards se tournèrent à nouveau vers eux.

« Désolé. »

Dai fouilla dans sa veste, trouva l’antivol, tira dessus d’un coup sec et le cassa en deux. Il le tendit ensuite à la caissière avec un sourire poli. Celle-ci devait en avoir vu d’autre, elle soupira tout juste et s’approcha de lui avec sa zappette pour ajouter le code-barre qui lui pendait du col avant de faire le total des achats. En sortant du magasin, le Neo regarda leurs différents paquets et constata.

« Vous n’avez acheté que des affaires pour moi, c’est vraiment gentil, merci ! Puis-je me réparer maintenant ? »

Il valait mieux le faire vite, vu que le liquide continuait de couler. Un peu plus loin, Dai s’arrêta donc sur un banc, et trouva un moyen quelconque de s’ouvrir le crâne avec les petits outils disponibles dans la boite. Il remplaça les tubes de liquide endommagées, répara quelques petits bidules inconnus, puis il nettoya le liquide qui avait coulé à l’intérieur et à l’extérieur de sa tête, le tout avec un air parfaitement détendu. Finalement, après une bonne dizaine de minutes, il remit son crâne en place comme si rien ne s’était passé.

« Auto-test en cours, veuillez patienter. »

Il regarda autour, tendit l’oreille, tout allait nettement mieux maintenant que ses circuits n’étaient plus complètement immergés. Il eut un sourire radieux.

« Tout me semble correcte à présent, merci d’avoir attendu, Monsieur. Où allons-nous maintenant ? »

Et c’est ainsi que débuta la nouvelle vie de Dai, et Jun accessoirement. Une vie faite de lutte, de destruction, et d’animaux mignons – parce que Dai aime les animaux mignons. Ce que l’avenir leur réservait, tous l’ignoraient encore, mais ce qui était sûr, c’est que ça n’allait pas être de tout repos. À suivre donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dear Database [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dear Database [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neo'Doll World :: JAPAN ;; TOKYO :: RESTAURATIONS ET BARS :: Bars-
Sauter vers: