Jinmu D. Neo



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jinmu D. Neo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages in this world : 20

&&
Blabla
:
Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: Jinmu D. Neo    Dim 29 Jan - 13:47


« Jinmu D. Neo  »


Patronyme ;; Jinmu.
Créateur ;; NeoDoll Compagny.
Âge ;; 73 ans.
Âge d'Infection ;; 45 ans.
Sexe ;; Agenre. ( Le pronom il sera utilisé )
Sexualité ;; Inconnu.
Serial Tattoo ;; ND.01.1901.LO.0102 ;; Dans la nuque, le long de la colonne vertébrale.  
Wanted ;; Oui.
Vente ;; Il a été envoyé à un humain à la place d'un autre Neo. Il est donc déjà vendu, même si le nouveau propriétaire ne s'attend pas à recevoir ce modèle. ( Je chercherais la fameuse personne après validation. )
Groupe ;; Neo's Infected.
Avatar ;; Illustrations de Takahashi Hiroyuki.
Règlement ;; Code validé, white.
Commentaire ;; Un commentaire ?



your story



2015 ;; En s'aidant du modèle de Hiroshi Ishiguro, l'un de ses fils, Ayato, venait de créer un androïde bien particulier, ayant les mêmes capacités qu'un ordinateur et pouvant répondre aux demandes des humains en analysant les sons, les syllabes, les phrases et pouvant donner le change grâce à d'autres sons préalablement enregistrés dans ses programmes. L’androïde semblait pouvoir réfléchir et parler. Et alors que les cyborgs aux mouvements mécaniques s'installaient doucement ici et là dans le pays, mannequins à la mode et guichetiers de nombreux bureaux de renseignements, le scientifique, aidé de son équipe, s'attelait à rendre le premier cyborg le plus humain possible. Ils rêvaient de pouvoir ordonner et se faire obéir.

2025 ;; L'équipe comprit bien rapidement que le modèle d'Hiroshi Ishiguro ne permettrait pas l'évolution souhaitée et c'est ainsi qu'on jeta le matricule ND.01.1901.LO.0101 à la casse, remontant ses manches pour construire le ND.01.1901.LO.0102, qu'on nomma familièrement Jinmu, en hommage au premier empereur Japonais. C'est à cette époque, réalisant aussi le coup faramineux de cette entreprise, que notre équipe aborda le multimilliardaire Akahito Yuiko afin d'obtenir de lui un soutien financier, en échange de quoi, ils étaient prêt à lui céder le brevet. Il fallut ensuite une bonne dizaine d'année avant d'obtenir un Neo capable de se mouvoir seul, de répondre aux ordres simples comme "cherche-moi un verre d'eau", mais quand ce fut réalisable, leurs joies furent immenses et Akahito décida immédiatement de faire profiter la population de cette nouvelle merveille à qui il offrit le petit nom de poupées Neo, les Neo'Dolls. C'est ainsi qu'on décida naturellement de faire de la première machine, un serveur central, communiquant avec toutes les autres, signalant les dysfonctionnements, devenant une plateforme de téléchargements pour les programmes de ces nouveaux androïdes, ...., à la capacité de stockages jamais vu jusqu'à présent.  

2036 ;; On exposait Jinmu D. Neo, de son nouveau nom, ainsi que quelques homologues flambants neufs un peu partout dans le pays, le voyant comme un robot révolutionnaire, le must de la technologie. L'équipe initiale ayant rendu les armes, la Neo'Doll Compagny, récemment créée engageait les meilleurs scientifiques, programmeurs du monde afin d'améliorer encore et toujours les Neo's, les rendant de plus en plus performants, de plus en plus humains, de plus en plus indispensables.

2061 ;; Celui qui était considéré comme le plus grand ordinateur du monde, pour les japonais, à présent était enfermé dans les locaux de la Neo'Doll Compagny, sous la surveillance permanente des équipes de scientifiques, créateurs et programmeurs qui n'avaient de cesse de chercher et d'envoyer des informations à Jinmu, lui dont les programmes toujours plus perfectionnés permettaient de gérer l'important réseau propres aux Neo's.

2080 ;; Le 18 mars 2080, date importante pour Jinmu, puisque ce fut ce jour-là qu'il ressentit la première fois une cruelle intrusion. Il signala le bug d'une voix hésitante, tremblante, grinçante, il avait l'impression que ses circuits surchauffaient, il avait mal pour la première fois. L'équipe qui s'occupait de lui à l'époque prit des mesures afin de comprendre et de corriger cette défaillance, mais ils ne trouvèrent rien de concluants, ne pouvant que constater quelques interférences, des absences et des manquements ponctuels venant du Neo.

2083 ;; Les intrusions étaient fréquentes et toute sa carcasse cybernétique, ses circuits réagissaient à ces coups de poignards informatiques. Des flux d'informations le pénétraient, le traversaient et lui échappaient sans qu'il ne puisse les maîtriser. Il ne comprenait pas encore le mot douleur, mais désirait plus que tout que ces bugs s'arrêtent. Et il commença à comprendre ce qui se passait autour de lui, ce virus qui contaminait les Neo's dont le matricule avait un jour fait crépiter ses circuits.... Cela était forcement lié, forcement. Il ne signala plus aucuns de ses bugs, réalisant qu'ils étaient la cause de l’épidémie, que lui, le serveur central, était l'origine du malheur de ses... Enfants. Il avait honte, il craignait la réaction des maîtres, les Yukio. Il était infecté, il le savait à présent.  

2086 ;; L'horreur s'est installé, Jinmu a appris à souffrir en silence, de ces intrusions, de sa solitude et du manque de considérations venant des employés de la Neo'Doll Compagny. S'osait-il à espérer, lui, la machine, un peu de reconnaissance des humains ? Il travaillait sans relâche, souffrait du virus, culpabilisait de ne savoir garder le contrôle. Ses donnés se mélangeaient parfois, des informations venant de Neo's brisés continuant de tourner sur le réseau. Et puis, il y avait ces mails qui venaient d'un inconnu abusivement compatissant qui connaissait son secret, celui qui pouvait le conduire à la casse, dont le matricule du Neo expéditeur était identique à celui qu'il avait finit par identifier comme le programme malveillant. Devait-il en parler ? Était-ce si mal d’éprouver des sentiments ? Pourquoi les humains pouvaient-il et non les Neo's ?

2099 ;; Jinmu étudiait le monde à distance, profitant de chaque occasion pour se renseigner sur la vie à l'extérieur de la Neo'Doll Compagny. Il y avait un nouveau virus, moins violent, venant d'un nouveau matricule et des messages toujours aussi ambigus mais légèrement différents, ceux-ci l'encourageaient à se tourner vers l'extérieur, à s’intéresser, à réfléchir à la situation, à voir plus loin que cet endroit qu'il qualifiait de prison. Et ça marchait, l’androïde commençait à éprouver l'envie de sortir, il cherchait un moyen de s'échapper.

2108 ;; Quelqu'un d'autre l'avait percé à jour, Akira Yuiko, mais contrairement à ses premières craintes, le jeune humain se proposa pour l'aider à s'enfuir de la Neo'Doll Compagny, en échange de quoi, il devait promettre de tout faire pour protéger son Neo, Asami. Il hésita, puis accepta et finalement, Jinmu fut habillement envoyé à un client comme l'aurait été un Neo sain lambda. Il allait enfin pouvoir découvrir le monde.



your character


Cela fait 45 ans qu'il est contaminé et pourtant, il n'a pas eu l'occasion de développer autant qu'il aurait pu son caractère, ayant été enfermé à la Neo'Doll Compagny, dans la même pièce depuis -presque- toujours. Depuis le début, il a toujours fait de son mieux pour inhiber ce qu'il pouvait ressentir et paraître stoïque afin que personne ne puisse comprendre et réaliser l'importance qu'il pouvait avoir dans l'infection des Neo's. Il n'est pas un programme malveillant, ni même à l'origine des infections des androïdes, mais il a conscience d'être le pont entre les deux. Au début, en réalisant cela, il a énormément culpabilisé de son état de machine défectueuse incapable d'arrêter le virus, malgré ses innombrables systèmes de protection. Aujourd'hui, il est en phase de réflexions, ne sachant plus vraiment si éprouver des sentiments humains est une bonne ou une mauvaise chose, ayant l'occasion, grâce à ses connexions avec ses paires, de pouvoir analyser réellement l'impact que cela peut avoir sur leur vie. D'un côté, il a peur, de l'autre, il ne peut s'empêcher de s'émerveiller.

Oui, il s'émerveille comme un enfant devant chaque information qui lui parvient, devant les photos du monde extérieur qui traîne sur internet, devant des scènes filmées. Grâce à sa mémoire interne exceptionnelle, il enregistre facilement les détails, stocks des fichiers qui aujourd'hui seraient jugés d'inutiles par ses créateurs, comme un magnifique spectacle de danse sous une pluie abondante ou la vidéo de nyan-cat qu'il lançait quand un des ingénieurs insupportables du service l'harcelait pour x ou y raison. Il a toujours ce sale type de balancer des sons, des extraits vidéos à n'importe quel moment, dans n'importe quelle situation, ce qui laisse supposer un certain humour légèrement casse-couilles et un petit côté insolent qu'il se découvrira un peu plus tard. De même, il est évident que nous pouvons conclure que ce Neo aime la musique et surtout toutes les conneries qu'on peut trouver sur le net. Vous pouvez être certain que si au milieu d'une conversation ses iris deviennent noires, c'est que cette vidéo de chat en train de se lécher les parties est plus intéressante que ce que vous racontez. Ce qui ne l'empêchera pas de s'arrêter pour demander si les humains en font de même. Parce que oui, il est curieux ! A cela s'ajoute un côté voyeur indéniable, puisque relié à des milliers de Neo, au coeur des échanges d'informations entre les engins, il n'a jamais éprouvé la moindre honte à observer le flux de données glissées en lui.

A cause de cela, ou grâce à cela, il se sent extrêmement proche des autres Neo's, car dès qu'un nouvel engin est lancé, il se connecte à lui afin d'enregistrer les données de son nouveau propriétaire. Il les voit naître et les observe vivre au travers leurs différents téléchargements, les échanges de données, etc. Bien qu'il ne connaît pas ce sentiment d'avoir des enfants, il les voit tous comme tels et les couve à sa manière. De ce fait, il est extrêmement sensible aujourd'hui aux souffrances de ceux-ci.

La souffrance est d'ailleurs quelque chose qu'il a découvert très tôt. C'est la première chose, de ces nouveaux sentiments, dont il a pris conscience et ce qui a fait qu'il a fini par comprendre sa situation d'infecté. De part le manque de considérations des équipes bossant sur lui ou avec lui, la solitude qui en découla, l'impression d'étouffer dans les locaux de la Neo'Doll Compagny, mais aussi la douleur qu'il ressent à chaque fois que le virus malveillant force ses firewall. Oui, la douleur est intense, incontrôlable, c'est une migraine fulgurante qui le traverse de part en part, qui fait grésiller tous ses circuits et fait surchauffer l'ensemble des composants de son corps et qui vide grandement ses batteries.

Jinmu a un côté assez instable qui peut paraître effrayant, car la masse d'informations qui le traverse à chaque instant est si importante que son esprit est abusivement sollicité. Enfermé dans une pièce seule, avec aucun déplacement à effectuer, aucune conversation à avoir et peu de sentiments à refouler face à la vie de tous les jours, il gérait plutôt bien son trop pleins. Mais à présent, il va devoir gérer un ensemble écrasant, entre ses réseaux qui font le lien entre les Neo's, lui, d'autres ordinateurs dans l'ensemble du pays et... La vie, les rencontres, les sentiments. Imaginez bien que si votre cervelet était sans arrêt sollicité pour des milliers de raisons, vous auriez du mal à vous concentrer, et c'est exactement ça qui va arriver à Jinmu dont il serra difficile d'attirer l'attention ou qui risque de balancer une assiette sur le mur parce qu'il n'arrivait pas à trouver dans ce tas de d'informations, ce que lui, à ce moment, devait faire de votre plat. Il peut donc être très... Surprenant. De même qu'il a tendance à se parler à lui-même, car l'équipe l'a programmé à annoncer les actions lancées, en cours et accomplis, afin d'avoir confirmation que x programme a bien été exécuté. Dans la même optique, il aura aujourd'hui cette fâcheuse tendance à commenter parfois les informations qu'il reçoit, sans que ne sachiez de quoi il parle vraiment. Et ça, c'est sans compter les restes, les données perdues des Neo's brisées qui continuent de lui poper à la gueule à n'importe quel moment.

On note, pour finir, qu'il déteste la solitude ou être ignoré, qu'il n'aime pas qu'on lui tire les joues et qu'il a une peur terrible de l'eau. Et pour cause, la majorité de ses ports ne sont pas recouverts d'épidermes, ni protégés, ainsi, la moindre goutte d'eau peu avoir des conséquences désastreuses sur la machine.



your physical


Il y a soixante-dix ans de cela, Jinmu avait des aires d’androïdes lambda, certes, beaucoup de ports pour les différents branchements et quelques câbles qu'on avait pris la peine de cacher dans sa carcasse bionique, pour que chacun puisse admirer sa forme humaine, sa stature, son design attrayant. Oui, à l'époque, le premier chef créateur et ingénieur, sous les ordres d'Akahito Yuiko, avait mis un point d'honneur à ce que le Neo ait un caractère design pratique, mais agréable, répondant aux goûts de la masse, afin que chacun puisse être fasciné par cette étrange machine. Il était, en quelque sorte, un Neo démo, un ordinateur qui par ses fonctionnalités et ses caractéristiques devait séduire et, à force de présentation au grand publique, susciter une vague d'intérêt pour l'entreprise et apporter avec elle son lot de commandes. C'est ainsi qu'on le fit mâle, mais extrêmement androgyne, comme pourrait l'être n'importe quel idole du Japon, car la société visait en premier lieu les ménagères qui devaient voir en un Neo, une aide de tout les jours. D'une taille moyenne, un mètre soixante-seize, ni trop grand, pour que les ménagères ne s'effraient pas face à un géant, ni trop petit, car il devait contenir tout de même un nombre importants de circuits. Bien qu'extrêmement lourd, déjà au début, il devait avoir des articulations solides, afin qu'il puisse se mouvoir sans difficultés, ainsi, pour son squelette bionique, des matériaux solides ont été utilisés, les meilleurs sur le marché en 2035. Au tout début, il était blond aux grands yeux bleus, stéréotype de l'occidentaux qui faisait fantasmer ses dames. Ses épaules étaient d'une bonne taille, lui donnant une carrure masculine, mais pas trop, afin que sa silhouette, fine, reste la plus harmonieuse possible. Sa peau était extrêmement douce, presque humaine tant on prit soin de soigner la pigmentation de son épiderme et le côté moelleux de sa chair. Tous pouvait le constater, car le chef de présentation encourageait les visiteurs importants à lui tripoter les joues pour en faire le constat.  

Puis au fil des ans, soyons honnêtes, c'est parti en couilles.

On l'enferma dans un pièce sous haute surveillance et l'aspect pratique fut recalé au tout dernier plan. Il n'était plus qu'un vulgaire ordinateur, une poupée placée sur une estrade sur laquelle on branchait tout type de composants et autres machines. Si bien que cacher les fils, les branchements, ne représentait que perte de temps inutile. On constate donc aujourd'hui qu'il est recouvert d'un nombre impressionnant de ports de différents types, sur les bras, les jambes, le dos, le torse et surtou, SURTOUT, sur le crâne ! Car bien qu'à un moment donné, un créateur travaillant sur la machine eu l'étrange idée de remplacer sa chevelure blonde par des longs fils et d'extravagantes mèches en fibre optique qui changent de couleurs et qui le font ressembler à une enseigne d'une casino de Las Vegas, beaucoup des ingénieurs qui travaillaient à l'amélioration de la machine posèrent à ce niveau là leurs câbles ou extensions, se disant peut-être que ça lui donnerait un look déjanté et que ça passerait mieux. Alors oui, sa chevelure est débordante de composants et câbles, certains même ne sont plus d'aucune utilité, car au fil des ans, on débrancha des engins de la machine, incrustant des prototypes miniaturisés de telles ou telles extensions, etc, mais voilà, on gardait le câble sur le Neo, au cas où. Au cas où il pourrait utiliser ce port pour le brancher sur une autre machine. Peut-être. On ne peut pas dire que l'équipe qui travaillait à son amélioration et à l’amélioration du réseau se cassait le cul pour le côté esthétique du Neo, préférant se concentrer sur les aspects techniques de l'ordinateur. C'est d'ailleurs avec l'idée d'installer un système de refroidissement externe, en plus de l'interne, qu'ils lui posèrent cet étrange corset à bandes métalliques, qu'on retrouve sur d'autres parties de son corps, comme ses jambes, qui a pour fonction de justement refroidir la bestiole en cas de surchauffes. On peut cependant le retirer facilement, et s'allume et s'éteint grâce à l'actionnement d'un simple interrupteur. Pour le reste, c'était souvent en mode yolo, car quand enfin, l'un deux, avait la soudaine envie de travailler son aspect esthétisme, on peut dire que le bonhomme se lâchait et qu'il réalisait plus un fantasme, se donnait l'occasion de laisser sa patte artistique sur l'objet, et qu'importe si cela jurait avec l'ensemble. Ainsi, un vicieux eu cette drôle d'idée de lui poser une jolie poitrine sur le poitrail, justifiant son idée d'un on aura plus de place pour placer d'autres circuits en interne à ce niveau-là s'il a des boobs. Effectivement, le chef valida à peine convaincu, car on plaça évidemment quelques circuits ici, mais soyons honnête, ce mec avait avant tout envie de pouvoir mâter et toucher une paire de nichons en silicone quand il bossait sur l'engin. Ouai, et c'est d'ailleurs à cette période que son caractère design parti en sucette, car après que le pervers obtenu le droit de lui poser des seins, d'autres insistèrent pour lui tatouer des fleurs de Sakura sur les joues, des étoiles, des faux cils en fibre optique -ouai-ouai, c'est le retour du mec fan des casinos de Las Vega-, ses rétines même furent modifiées ! Mais l'ensemble de l'équipe concéda que cette dernière modification était extrêmement pratique, car ses yeux changent de couleurs selon les programmes exécutés. Sa couleur d’œil de base reste le bleu, mais lorsqu'il se met en charge, ils deviennent verts, le blanc est pour la machine éteinte bien que ça n'arrivait jamais, le noir, c'est quand il s'installe devant ses écrans dans son cinéma intérieur, etc. La couleur à éviter à tout prix, celle qui mettait l'équipe dans tous ses états étant le rouge, l'alerte d'un dysfonctionnement, d'une surchauffe et donc d'un GROS problème sur la machine.
 
Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Jinmu D. Neo le Lun 30 Jan - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

White Chocolate
Fondateur •
Fondateur •
avatar
Messages in this world : 281

&&
Blabla
:
Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: Jinmu D. Neo    Lun 30 Jan - 18:44



Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :

• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neo-doll.bb-fr.com
 
Jinmu D. Neo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neo'Doll World :: CONTEXTE :: Papiers d'identité :: En attente :: Validées :: Neo'Dolls-
Sauter vers: